Albert Ferrasse, un monument du rugby

  • A
  • A
Albert Ferrasse, un monument du rugby
@ MAXPPP
Partagez sur :

RUGBY - L'ancien président de la fédération (1968-1991) est décédé jeudi soir à l'âge de 93 ans.

Le rugby français a perdu jeudi l'une de ses plus grandes figures. Albert Ferrasse, président de la fédération française (FFR) pendant treize ans, entre 1968 et 1991, est mort jeudi soir à son domicile à l'âge de 93 ans. Son parcours restera indissociable de celui du SU Agen, à tel point qu'il fut surnommé "Monsieur SUA". C'est avec le club lot-et-garonnais qu'Albert Ferrasse, né à Tonneins, dans le département, avait remporté le titre de champion de France en 1945, au poste de deuxième ligne. Il avais ensuite pris les rênes du club en tant que président en 1965. Il y resta pendant vingt ans, jusqu'en 1985.

A l'origine de la première Coupe du monde

Trois ans après sa prise de fonctions à Agen et deux ans après avoir pris les rênes du comité périgord-agenais, il devient président de la FFR, un poste auquel il fut réélu... à six reprises. Il y reste 23 ans, affirmant son autorité et ses talents de dirigeant. En 1979, il devient premier président de l'International rugby board (IRB), l'instance de régulation du rugby mondial, dont il assure la destinée jusqu'en 1987. Il est également à l'origine de la création de la Coupe du monde.

"Un jour, il a eu l'idée de dire : "messieurs, ne pensez-vous pas que nous pourrions faire une Coupe du monde de rugby ?"", se souvient Pierre Albaladéjo au micro d'Europe 1. "Les Anglais ont repris l'idée à leur compte mais en réalité, c'est à Albert Ferrasse qu'on le doit." Et c'est lui qui remettra le trophée aux Blacks lors de la première édition, en 1987.

En 1990, il crée la Fondation Albert Ferrasse, chargée de gérer les suites d'accidents graves liés à la pratique du rugby. En décembre 2004, il avait échappé à la noyade après la chute de son véhicule dans un canal. Il avait été sauvé par trois personnes qui avaient réussi à le sortir de son véhicule en plongeant dans l'eau. Jo Maso, avec qui Albert Ferrasse avait connu "quelques accrochages", conclut au micro d'Europe 1 : "j'avais beaucoup de respect pour cet homme qui a beaucoup fait pour le rugby français". Du respect, c'est effectivement ce qu'inspire à tout le monde du rugby tricolore la carrière hors normes de "Tonton" Ferrasse.