Al-Attiyah-Coma, ça se précise

  • A
  • A
Al-Attiyah-Coma, ça se précise
Partagez sur :

Sauf accident ou avarie mécanique lors des 826 km qui restent à parcourir - pour 181 km de spéciale seulement - Nasser Al-Attiyah et Marc Coma triompheront samedi à Buenos Aires dans les catégories auto et moto du Dakar 2011. Ce vendredi entre San Juan et Cordoba, malgré les caprices de la météo argentine et les 555 km de secteur sélectif, les deux leaders n'ont pas été inquiétés. Cyril Despres, sur deux roues, a pourtant tout tenté...

Sauf accident ou avarie mécanique lors des 826 km qui restent à parcourir - pour 181 km de spéciale seulement - Nasser Al-Attiyah et Marc Coma triompheront samedi à Buenos Aires dans les catégories auto et moto du Dakar 2011. Ce vendredi entre San Juan et Cordoba, malgré les caprices de la météo argentine et les 555 km de secteur sélectif, les deux leaders n'ont pas été inquiétés. Cyril Despres, sur deux roues, a pourtant tout tenté... Le Dakar 2011 est joué et ce, dans toutes les catégories. Depuis jeudi et la longue étape qui menait la caravane de Chilecito à San Juan, le suspense n'avait plus cours sur le rallye-raid sud-américain. Cyril Despres avait eu beau attaquer à outrance, Marc Coma était resté accroché à sa roue en bon gestionnaire et Carlos Sainz, en arrachant la suspension avant-droite de son Touareg, avait ouvert une voie royale à Nasser Al-Attiyah. Ce vendredi, Vladimir Chagin et son Kamaz ont du reste annoncé la couleur. Une fois n'est pas coutume, les camions, privés de la première partie de la spéciale en raison de l'étroitesse de la piste, jouaient les éclaireurs à cette occasion. Et le "Tsar" n'a pas manqué de s'affirmer en tête du classement général, gagnant encore 1'15 sur Firdaus Kabirov pour repousser son compatriote et coéquipier à 31'36. Une peine que s'est également donnée Marc Coma, en dépit des conditions de course parfois extrêmes, quelques heures après le passage sur la piste de violents orages. Buenos Aires tient ses héros Le motard espagnol s'est en effet offert une cinquième étape cette année - la 15e de sa carrière sur l'épreuve - malgré un fâcheux précédent qui aurait pu l'inciter à la prudence. En 2007, alors que la gagne lui tendait les bras, le Catalan avait été mis KO par une souche malienne lors de la 13e et antépénultième étape du dernier Dakar africain en date. Au départ de San Juan, Marc Coma s'est longtemps contenté de suivre à la trace le Francilien ce vendredi, avant de porter l'estocade dans les 50 ultimes kilomètres. Avec 37 nouvelles secondes grappillées ce jour, le "Conquistador" repousse Cyril Despres, le tenant du trophée, à 16'36 au classement général. Un gouffre impossible à combler à la régulière entre les deux KTM sur les 181 kilomètres qui restent au programme. Demain, Buenos Aires accueillera manifestement Marc Coma en héros, avant de célébrer Nasser Al-Attiyah. Contrairement à l'Espagnol, déjà sacré deux fois par le passé, le Qatari ouvrira alors son palmarès sur le Dakar. Une juste récompense pour le pilote Volkswagen qui aujourd'hui encore s'est attelé à terminer dans le peloton de tête, derrière Carlos Sainz, vainqueur de l'étape, et Giniel de Villiers. Le pilote qatari garde ainsi plus de 48 minutes de marge de manoeuvre à la veille de la délivrance.