Agen rime avec maintien

  • A
  • A
Agen rime avec maintien
Partagez sur :

Grâce à sa victoire à La Rochelle (19-29) ce vendredi, en ouverture de la 24e journée de Top 14, Agen a assuré son maintien. Dans un stade Marcel-Deflandre qui a poussé fort derrière son équipe, le SUA a tenu bon grâce notamment à un essai de Fa'aoso. Pour les Rochelais, c'est une soirée noire entre essais refusés et blessures. La Pro D2 se rapproche.

Grâce à sa victoire à La Rochelle (19-29) ce vendredi, en ouverture de la 24e journée de Top 14, Agen a assuré son maintien. Dans un stade Marcel-Deflandre qui a poussé fort derrière son équipe, le SUA a tenu bon grâce notamment à un essai de Fa'aoso. Pour les Rochelais, c'est une soirée noire entre essais refusés et blessures. La Pro D2 se rapproche. Mission accomplie pour Agen. En s'imposant ce vendredi à La Rochelle (19-29), en ouverture de la 24e journée de Top 14, les Agenais ont assuré leur maintien pour la saison prochaine. C'est en revanche quasiment terminé pour les Rochelais puisque cette défaite les rapproche encore un peu plus de la Pro D2. Il faudrait en effet un miracle pour les retrouver parmi l'élite l'été prochain: ils doivent en effet gagner leurs deux derniers matches avec le bonus et compter en plus sur trois défaites brivistes, sans bonus, à commencer par le match du CAB samedi à Biarritz. Quand on vous dit que seul un miracle... Ce revers clôture une semaine noire pour le Stade Rochelais, avec en interne l'annonce du départ à la fin de la saison de David Darricarrère, le coentraîneur, et de Dominique Shenck, le préparateur physique. La soirée vécue à Marcel-Deflandre a malheureusement pris la même tournure. Entre essais refusés et blessures dans la ligne d'attaque, les écueils étaient bien nombreux, trop sans doute, pour éviter la défaite. Pour la troisième fois de la saison, le stade était comble et l'ambiance électrique pour soutenir l'équipe. Mais la réussite avait choisi son camp, celui d'Agenais plus réalistes, qui ont marqué des points à chacune de leurs incursions dans la moitié de terrain rochelaise. Difficile dans ces conditions d'entrevoir un sourire sur le visage de David Darricarrère. Peut-être celui, amer, de la résignation. Parce que rien n'a tourné à l'avantage de son équipe, animée de bonnes intentions, notamment dans les conquêtes, mais maladroite dans les 22 mètres adverses. Tout le stade s'était pourtant levé dès la première minute lorsque Roux récupère le ballon après un rebond capricieux sur une passe au pied de Tales pour aplatir dans l'en-but. Essai finalement refusé après arbitrage-vidéo. Pas besoin d'assistance en tout cas pour l'essai agenais. Après une perte de balle de Tales à l'entrée des 22 mètres, Badenhorst poussait le ballon au pied. Les rucks permettaient au SUA de s'approcher à quelques centimètres de la ligne d'essai que franchissait Fa'aoso sur une grosse charge (12-13, 28e). A noter que les Agenais jouaient à quatorze puisque le demi de mêlée Machenaud avait écopé d'un carton jaune quelques minutes auparavant. Quand on vous dit que la réussite avait choisi son camp... Un dernier souffle avant l'estocade Et ce ne n'était pas fini. Un deuxième essai allait être refusé aux Rochelais en seconde période. Tales, dans l'angle fermé et malgré une grosse montée défensive, transmettait le ballon à Soucaze qui semblait aplatir sur le poteau de coin. M. Raynal demandait une nouvelle fois l'arbitrage vidéo... et refusait l'essai (50e). Dans son malheur, La Rochelle perdait deux joueurs importants: Gaugau, touché aux côtes, quittait ses partenaires avant la pause, accompagné quelques minutes plus tard par Ligairi, victime d'une fracture de la jambe et évacué sur une civière. Mais les Rochelais avaient décidé de vendre chèrement leur peau et l'essai inscrit par Faasalele, après une série de "pick and go", relançait la fin de match (19-16, 54e). La précision de Bernard permettait au SUA de compter trois points de marge à la sirène, quand la dramaturgie atteignait son paroxysme. Les mêlées à cinq mètres s'enchaînaient pour les Rochelais, qui ne perforaient pas le dernier rideau agenais. Leur survie en Top 14 dépendait de cette dernière action. Et sur un ballon relâché, Tian partait en contre pour marquer un dernier essai après une course de 80 mètres (19-29, 80e). Ou comment porter l'estocade !