Affaire Zahia, la fin du feuilleton ?

  • A
  • A
Affaire Zahia, la fin du feuilleton ?
Partagez sur :

Mis en examen pour "sollicitation de prostituée mineure" dans l'affaire Zahia, Franck Ribéry et Karim Benzema devraient a priori être blanchis par la justice. Le parquet de Paris a en effet requis un non-lieu ce vendredi au profit des deux internationaux tricolores, qui doivent désormais attendre la décision définitive du juge d'instruction prévue en début de semaine prochaine.

Mis en examen pour "sollicitation de prostituée mineure" dans l'affaire Zahia, Franck Ribéry et Karim Benzema devraient a priori être blanchis par la justice. Le parquet de Paris a en effet requis un non-lieu ce vendredi au profit des deux internationaux tricolores, qui doivent désormais attendre la décision définitive du juge d'instruction prévue en début de semaine prochaine. C'est peut-être la fin d'une affaire qui dure depuis plus de deux ans et a écorné encore un peu plus l'image des joueurs de l'équipe de France. Le parquet de Paris a annoncé ce vendredi avoir requis un non-lieu au profit de Franck Ribéry et Karim Benzema, qui avaient été mis en examen pour "sollicitation de prostituée mineure" dans le cadre de l'enquête sur Zahia Dehar. Cette dernière avait déclaré aux policiers, qui enquêtaient sur une affaire de proxénétisme, avoir eu des relations tarifées avec les deux joueurs de l'équipe de France alors qu'elle était encore mineure. Un délit passible de trois ans de prison et 45 000 euros d'amende. Le milieu du Bayern Munich avait reconnu les faits, mais aussi indiqué n'avoir pas eu conscience que la jeune fille était mineure. De son côté, l'attaquant du Real Madrid a nié toute relation avec la jeune femme. Une version peu crédible de la part de ce dernier, mais qui n'empêche pas la justice de renoncer à poursuivre les deux joueurs, au motif qu'il était impossible pour eux de savoir que Zahia était mineure au moment des faits, selon une porte-parole du parquet de la capitale, qui a par ailleurs précisé que cette dernière "a déclaré au juge d'instruction qu'elle leur avait dit avoir 18 ans". Reste désormais à savoir si le juge d'instruction suivra les réquisitions du parquet. Ce dernier devrait faire connaître sa décision en début de semaine prochaine.