Adelboden: Richard, c'est énorme !

  • A
  • A
Adelboden: Richard, c'est énorme !
Partagez sur :

Pourtant classé en 21e position à l'issue de la première manche, Cyprien Richard a remporté le slalom géant d'Adelboden. Rejoint par Aksel Lund Svindal sur la plus haute marche, en 2'25"98, le Français décroche la première victoire de sa carrière en Coupe du monde et se trouve accompagné sur le podium par son compatriote Thomas Fanara, comme il y a trois semaines à Alta Badia.

Pourtant classé en 21e position à l'issue de la première manche, Cyprien Richard a remporté le slalom géant d'Adelboden. Rejoint par Aksel Lund Svindal sur la plus haute marche, en 2'25"98, le Français décroche la première victoire de sa carrière en Coupe du monde et se trouve accompagné sur le podium par son compatriote Thomas Fanara, comme il y a trois semaines à Alta Badia. A Alta Badia, ils étaient déjà passés tout près. Respectivement 2e et 3e il y a trois semaines derrière Ligety, Cyprien Richard et Thomas Fanara ont fait encore mieux à Adelboden. Surtout, il y en a un qui a fait mieux. Absolument énorme dans sa deuxième manche, après avoir terminé seulement 21e de la première, Cyprien Richard a décroché la première victoire de sa carrière en Coupe du monde. "J'ai envie de continuer à progresser et à gagner", nous confiait le skieur de Morzine-Avoriaz cette semaine. C'est désormais chose faite, et même si le bonheur est partagé avec Aksel Lund Svindal - qui a terminé dans le même temps, en 2'25"98 - il n'est pas pour autant mesuré, loin s'en faut. "Je suis très heureux, c'est ma piste préférée, confiait ainsi Richard devant les caméras d'Eurosport. Il y a beaucoup de monde, on aime le ski ici. Il y a une ambiance magnifique. C'est ma première victoire, je la partage avec Aksel." Le paradoxe traditionnel du slalom géant, à savoir profiter d'un temps moyen en première manche pour faire la différence dans la seconde, a été symbolisé à la perfection par le skieur français. Grâce à une meilleure luminosité et une neige pas encore très marquée, Richard a su jouer sa chance à fond. Avec un temps de 1'10"49, il a réalisé le meilleur temps de la seconde manche, et de loin, grâce notamment à une magnifique entrée dans le mur final où il a conservé un maximum de vitesse. Objectifs déjà remplis Aucun des skieurs suivants n'est parvenu à conserver son avance acquise dans la première manche. Intermédiaire après intermédiaire, Simoncelli, Kostelic, Blardone, Jansrud ou encore Janka ont peu à peu perdu leur marge pour échouer sur le bas, manquant de vitesse dans le mur. Seul Svindal, grâce à sa puissance, a donc résisté. Un peu comme à Val d'Isère où le soleil a rapidement disparu, le temps qui passait ne faisait qu'avantager Cyprien Richard. Et comme le ciel devait être définitivement bleu ce samedi, Thomas Fanara, pourtant 4e de la première manche, a lui aussi réalisé une manche quasi parfaite. Malgré une toute petite erreur en haut du mur - sans laquelle il aurait certainement pu prétendre à la première place - le natif d'Annecy a pris le troisième temps au final, à 20 centièmes de la tête, enchaînant donc son deuxième podium d'affilée après Alta Badia il y a trois semaines. Alors que Gauthier de Tessières avait complété le festival français en prenant la 9e place à 45 centièmes de la tête, le grand favori Ted Ligety était le dernier à pouvoir contester la domination de Richard et Svindal. "Il est le favori mais j'aborde la suite avec beaucoup d'envie et d'ambition, indiquait le futur vainqueur avant la course. Le but c'est d'être devant lui et devant les autres." Un joli présage. Vainqueur des trois premiers géants de l'année, l'Américain a chuté, trop agressif dans son attaque des portes et 28e au final. Ambitieux mais pas trop, le héros français avait vu juste: "J'ai fait 3e, 2e il me manque la plus haute marche du podium." Prochaine étape: l'occuper seul, cette plus haute marche.