Abriel retrouve Lorient

  • A
  • A
Abriel retrouve Lorient
Partagez sur :

LIGUE 1 - Ancien Merlu, le joueur de l'OM se rend en terrain connu, à Lorient, à l'occasion de la 11e journée initialement reportée.

Le milieu de terrain de l'Olympique de Marseille se déplace mercredi sur la pelouse de son ancienne équipe, Lorient, à l'occasion de la 11e journée initialement reportée."À Lorient, j'ai été marqué par le jeu". Fabrice Abriel ne cache pas son plaisir à l'évocation de son ancien club dans les colonnes de Ouest France. A l'heure de fouler de nouveau la pelouse du Moustoir, à l'occasion de la 11e journée - initialement reportée, mercredi, le nouveau pensionnaire de l'Olympique de Marseille se remémore avec délectation son passage par la Bretagne de 2006 à juillet 2009."A Lorient, [...] on fait du jeu tous les jours à l'entraînement, en match. [...] Ça donne des habitudes. Je me sers de ce que j'ai appris ici aujourd'hui, quelle équipe n'a pas envie de bien jouer au ballon. Cela fait totalement partie de l'expérience et de la culture que je traîne avec moi", poursuit le milieu olympien. Une science du jeu dont devra user l'OM face aux Merlus, sixièmes au classement à seulement deux points des Phocéens (4e) aux portes du podium.Se rassurer dans le jeuSi les hommes de Didier Deschamps restent sur une série de deux victoires consécutives, au contraire des Lorientais privés de succès depuis trois matches d'affilée, la dernière prestation des troupes phocéennes face à une modeste équipe de Boulogne-sur-Mer n'a pas levé tous les doutes. Performante hors de ses terres, l'équipe marseillaise veut se rassurer dans le jeu avant la trêve hivernale."Nous restons sur deux victoires, on a envie de faire le plein, d'autant plus qu'il y a des équipes devant nous qui se rencontrent. Si on veut faire la différence, on peut la faire dès mercredi et s'installer durablement dans le haut de tableau", souligne Fabrice Abriel qui compte sur le relatif manque de soutien - de son propre aveu, du public lorientais. "C'est toujours un peu neutre, un peu trop parfois. [...] La différence peut se faire là aussi. Lorient ne maîtrise pas tout son football. Ils aimeraient un public, une ferveur dans ces matches-là, c'est aussi en partie pour ça que je suis parti"... Le public du Moustoir lui en tiendra-t-il rigueur ?