Abidal, l'inquiétude

  • A
  • A
Abidal, l'inquiétude
Partagez sur :

Le Barça l'a annoncé mardi soir. Eric Abidal souffre d'une tumeur au foie, décelée lors d'un examen de routine. Initialement prévue vendredi, l'opération a été avancée à jeudi sans que cela soit lié à l'état de santé du joueur. Reste que l'inquiétude est de mise pour l'international français, qui a bénéficié du soutien de ses coéquipiers mais aussi de l'ensemble des acteurs du monde du football.

Le Barça l'a annoncé mardi soir. Eric Abidal souffre d'une tumeur au foie, décelée lors d'un examen de routine. Initialement prévue vendredi, l'opération a été avancée à jeudi sans que cela soit lié à l'état de santé du joueur. Reste que l'inquiétude est de mise pour l'international français, qui a bénéficié du soutien de ses coéquipiers mais aussi de l'ensemble des acteurs du monde du football. L'information a secoué le monde du ballon rond mardi soir alors que se déroulait les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, Manchester United-OM et Bayern Munich-Inter Milan. Le FC Barcelone a en effet révélé via son site officiel que son défenseur Eric Abidal souffrait d'une tumeur au foie, sans préciser si cette dernière était bénigne ou cancéreuse. Le club s'est refusé à tout autre commentaire afin de respecter la vie privée du joueur. Initialement prévue vendredi, l'opération a finalement été avancée à jeudi à la demande de la clinique, non pas en raison de l'état de santé du joueur, mais en fonction de la programmation des opérations prévues par l'établissement, selon la presse ibérique. L'international tricolore a d'ailleurs rendu une visite à ses coéquipiers mercredi matin au centre d'entraînement du Barça pour les tenir directement informé de la situation. Ces derniers étaient très touchés, à l'image de Xavi. "Le football n'est pas exempt de ces choses. Nous sommes des êtres humains comme tout le monde, a ainsi confié le milieu barcelonais. Cela peut arriver à n'importe qui. C'est le coup le plus dur que nous ayons reçu. Cela surpasse tout ce que j'ai déjà pu vivre dans un vestiaire. Nous devons le soutenir plus que jamais. Nous allons essayer de lui transmettre toute l'énergie du groupe. La vie continue, mais cela permet de relativiser et de remettre chacun à sa place". Dès l'annonce de la triste nouvelle mardi soir, les Blaugrana n'avaient d'ailleurs pas manqué d'apporter leur soutien à leur partenaire sur leurs comptes twitter. "Je voudrais témoigner de toute mon affection et de mon soutien à Eric Abidal. Je suis sûr que tout ira bien, il le mérite", a ainsi confié Andres Iniesta. Le capitaine Carles Puyol a lui aussi laissé un message à l'attention du Français: "Courage Abi ! On est tous avec toi. Tu es fort et tu surpasseras cela". Le président catalan, Sandro Rosell, a également réagi par le biais d'un communiqué officiel: "Le Barça est 100% derrière Eric Abidal. La santé est la chose la plus importante qui soit dans la vie. "Abi", le Barça t'adore!" Des messages de Ronaldo, Kaka, Fabregas... C'est en fait tout le monde du football qui a fait part de sa sympathie à l'encontre de l'ancien lyonnais, aussi bien les rivaux du Real Madrid, comme Cristiano Ronaldo - "J'espère que tout ira bien pour Abidal et qu'il pourra rejouer bientôt" -, ou le très pieux Kaka: "Quelle triste nouvelle pour Abidal. Une tumeur au foie. Prions pour lui. Que Dieu le protège !", que les anciens adversaires, comme Cesc Fabregas, le milieu d'Arsenal, que le Barça a éliminé la semaine dernière en Ligue des champions: "Beaucoup de force et de courage pour Eric Abidal. C'est une mauvaise nouvelle pour le football". Alors qu'il pouvait espérer être appelé par Laurent Blanc ce jeudi pour les rencontres de l'équipe de France au Luxembourg (éliminatoires de l'Euro 2012) et face à la Croatie (amical au Stade de France), le défenseur tricolore sera donc entre les mains du docteur Josep Fuster Obregon, celui-là même qui a opéré l'année dernière le roi Juan Carlos d'un cancer. L'assurance d'être bien traité. Mais aussi la confirmation de la gravité du mal qui touche l'ancien Lyonnais. Le coup est terrible pour Abidal qui, à 31 ans, vivait peut-être l'une de ses meilleures saisons professionnelles. Au sortir d'une Coupe du monde 2010 pénible, le Français, qui a encore pris part dans son intégralité à la rencontre de Liga le week-end dernier à Séville (1-1), est redevenu cette saison un défenseur intraitable, aussi bien sur son côté gauche que dans l'axe. Au point de recevoir les louanges de son entraîneur, Josep Guardiola, auxquelles n'est pas resté sourd Laurent Blanc, le sélectionneur des Bleus, qui l'avait rappelé face à l'Angleterre. L'intéressé avait réussi son match. Il doit aujourd'hui en livrer un autre. Le plus important peut-être de sa vie.