Abidal-Kaboul, cap sur l'Albanie ?

  • A
  • A
Abidal-Kaboul, cap sur l'Albanie ?
Partagez sur :

Essai transformé ? Associés en défense centrale contre le Chili mercredi soir, Eric Abidal et Younès Kaboul ont globalement satisfait Laurent Blanc. Le sélectionneur, qui sera privé de Philippe Mexès et Adil Rami, pourrait être tenté de reconduire cette charnière en Albanie, le 2 septembre prochain, en éliminatoires de l'Euro 2012.

Essai transformé ? Associés en défense centrale contre le Chili mercredi soir, Eric Abidal et Younès Kaboul ont globalement satisfait Laurent Blanc. Le sélectionneur, qui sera privé de Philippe Mexès et Adil Rami, pourrait être tenté de reconduire cette charnière en Albanie, le 2 septembre prochain, en éliminatoires de l'Euro 2012. Plus qu'un match de préparation, ce France-Chili faisait figure de match-test pour la charnière centrale Abidal-Kaboul. Philippe Mexès blessé, Adil Rami suspendu, il y a deux places à prendre dans l'axe de la défense tricolore pour le déplacement en Albanie début septembre. Quatre candidats se dégageaient naturellement: Eric Abidal et Younès Kaboul, mais aussi Mamadou Sakho et Laurent Koscielny. Aujourd'hui, c'est deux derniers semblent hors-jeu. Tandis que le Gunner ne figurait même pas dans la liste donnée par Laurent Blanc il y a une semaine, le Parisien, qui paye ses dernières performances douteuses en club comme en sélection, n'est lui pas entré en jeu à la Mosson. Du banc, Sakho a pu apprécier la performance solide de ses concurrents. Tout comme Laurent Blanc d'ailleurs. "Globalement, je trouve que ça a été", a jugé le sélectionneur. Pour son match de reprise, Kaboul, s'il a parfois souffert face à la vivacité des attaquants chiliens, est tout de même parvenu à imposer sa puissance. Abidal, dans un autre style, a rarement été pris en défaut dans son placement et a fait valoir sa qualité de relance, ce qui, avec un entrejeu aussi technique que celui des Bleus mercredi, est un plus indéniable. "Avec Younès, ça s'est bien passé. On a pris un but en fin de match, mais ça peut arriver. Il faudra savoir gérer les fins de match", a analysé le Barcelonais, que l'on sait perfectionniste. Abidal-Kaboul, c'est vendu pour l'Albanie ? "Ce sera complètement différent, tranche Laurent Blanc. On fera face à une équipe nettement moins à l'aise techniquement mais on s'attend à un gros défi physique. Et puis ce sera un match à l'extérieur. En Albanie comme en Roumanie, je peux vous assurer que ça va secouer, il faudra être prêt !" Dans ce contexte, l'expérience d'Abidal paraît indispensable. Le Blaugrana, rompu à la Ligue des champions, compte huit fois plus de sélections (56) que Sakho (4) et Kaboul (3) réunis. A ses côtés, le joueur de Tottenham, plus complémentaire, semble s'imposer. Et on doute qu'il ait perdu des points mercredi soir...