Abidal a son mot d'excuse

  • A
  • A
Abidal a son mot d'excuse
Partagez sur :

C'est ce mardi à Clairefontaine que Laurent Blanc retrouve les joueurs convoqués pour les deux rencontres amicales face aux Etats-Unis vendredi et à la Belgique le mardi 15. Le groupe ne sera pas au complet, puisque le sélectionneur a accepté de laisser Eric Abidal à la disposition de Barcelone qui, mercredi, joue en 16e de finale de la Coupe du Roi. Quant à Samir Nasri, il sera sans doute forfait.

C'est ce mardi à Clairefontaine que Laurent Blanc retrouve les joueurs convoqués pour les deux rencontres amicales face aux Etats-Unis vendredi et à la Belgique le mardi 15. Le groupe ne sera pas au complet, puisque le sélectionneur a accepté de laisser Eric Abidal à la disposition de Barcelone qui, mercredi, joue en 16e de finale de la Coupe du Roi. Quant à Samir Nasri, il sera sans doute forfait. Est-ce parce qu'il a porté les couleurs du FC Barcelone par le passé ? Toujours est-il que Laurent Blanc s'est laissé convaincre par le club catalan qui, en vue du match avancé des 16e de finale de la Coupe du Roi face à L'Hospitalet mercredi, avait demandé à la Fédération française de football de conserver Eric Abidal. Preuve que le Barça n'entend négliger aucune compétition, parce qu'il a obtenu pareille faveur des fédérations espagnole (Valdés, Puyol, Piqué, Sergio Busquets, Iniesta, Xavi, Fabregas et Villa ne rejoindront la Roja que jeudi pour préparer le match de samedi à Wembley face à l'Angleterre) et ivoirienne pour Seydou Keita. Laurent Blanc aurait pu refuser de laisser Abidal à disposition des Blaugrana, il a finalement "donné son accord à l'entraîneur du FC Barcelone Josep Guardiola", selon le communiqué de la FFF qui précise que "le défenseur international rejoindra à l'issue de cette rencontre le groupe France à Clairefontaine." S'il joue mercredi, ce qui sera probablement le cas car on voit mal Guardiola le retenir pour ne pas l'aligner, l'ancien Lyonnais assistera sans doute des tribunes à la rencontre amicale de vendredi face aux Etats-Unis au Stade de France, ce qui permettra à Laurent Blanc de tester une nouvelle formule défensive. Première pour Mathieu ? Au poste de latéral gauche, Jérémy Mathieu pourrait ainsi honorer sa première sélection (à moins que Laurent Blanc ne décide d'aligner Anthony Réveillère à gauche et Mathieu Debuchy à droite), tandis que dans l'axe, le sélectionneur fera sans doute confiance à une charnière Adil Rami-Mamadou Sakho déjà vue une mi-temps il y a un an à Wembley (victoire 2-1 contre l'Angleterre) et un match entier en juin à Minsk face à la Biélorussie (1-1). Pour le reste, le groupe tricolore devra sans doute se passer des services de Samir Nasri, qui n'a pas joué le week-end dernier avec Manchester City et souffre d'une blessure au genou pas très grave mais que le staff des Bleus ne voudra sans doute pas prendre le risque d'aggraver. Au programme de cette semaine des Bleus un premier entraînement ce mardi après-midi à Clairefontaine suivi d'une séance ouverte au public mercredi et de la traditionnelle de veille de match au Stade de France jeudi. Ensuite, il sera temps d'affronter une équipe américaine, huitième de finaliste de la dernière Coupe du monde désormais entraînée par Jürgen Klinsmann, que les Bleus n'ont rencontrée que deux fois dans leur histoire, en 1979...