A qui la faute ?

  • A
  • A
A qui la faute ?
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Raymond Domenech est-il le seul responsable ?

EQUIPE DE FRANCE - Raymond Domenech est-il le seul responsable ?Raymond Domenech : Forcément, il porte sur le dos une grosse pancarte "Ennemi public numéro 1". Le sélectionneur expliquait pourtant au soir du funeste France-Italie (0-2) de l'Euro 2008 qu'il préparait son équipe pour la Coupe du monde... pour le résultat que l'on connaît désormais. Enfermé dans une posture égotique "Moi contre les médias", il rêvait de prouver au monde qu'il avait raison. Dépassé par les egos de certains joueurs, à qui il avait pourtant promis des coups de fusils, il n'a jamais semblé capable de poser sa patte sur cette équipe. Encore faut-il que cette patte existe. Depuis quatre ans, les Bleus n'ont jamais rien montré, et ont été incapable de former un collectif uni, dépositaire d'un projet de jeu stable.Les joueurs :"Coupés du monde". Sur ce Mondial, les Bleus n'ont réussi qu'une chose : prouver au monde qu'ils n'étaient pas des joueurs de niveau international, mais bien des individualités moyennes, éparpillées aux quatre coins de l'Europe. Ce constat aurait été tout à fait acceptable si l'image donnée au monde, et a fortiori à son public, les avaient rendu sympathiques. Mais, avec leurs egos boursouflés, certains cadres n'auront finalement réussi qu'à se montrer détestables, mêmes au yeux des plus fidèles. Refusant toute interview, les Gallas, Anelka ou Ribéry n'ont fait qu'attiser les rancoeurs, surmultipliées par leur rendement inacceptable sur le terrain.La préparation :Guy Roux l'a souligné avec force, l'équipe de France est apparue hors de forme. La préparation est donc forcément en cause. Elevé au rang de sorcier après la Coupe du monde 2006, Robert Duverne n'a jamais réussi à rendre cette équipe compétitive. Alors que certaines sélections ont décidé de passer un mois dans le même lieu pour peaufiner les automatismes et les physiques, la France s'est baladé de Tignes à La Réunion, en passant par la Tunisie. Un drôle de choix puisque l'on savait que certains matches allaient se dérouler dans des stades en altitudes, à des températures plus proches du 0 que de 30°.La Fédération :Voilà désormais 24 heures que la France a un pied et demi dans l'avion du retour. Pourtant, la Fédération française de football n'a toujours pas communiqué sur cet échec cuisant. Un revers qui est pourtant le sien. Au sortir d'un Euro 2008 catastrophique, Jean-Pierre Escalette et sa bande ont ainsi décidé de continuer avec Raymond Domenech, suivant une politique défiant tout logique, hormis la leur. Les rumeurs sur l'arrivée de Laurent Blanc, à partir de janvier dernier, n'ont pas non plus aidé l'équipe de France à évoluer dans un contexte propice aux performances. On attend donc que la FFF rende des comptes. Et maintenant ?Il reste une rencontre à jouer, face à l'Afrique du Sud. L'infime espoir de se qualifier mérite d'être joué à fond. Pour l'après Domenech, Laurent Blanc a déjà été nommé. Fort de son charisme et de son passé de champion du monde, l'ancien coach bordelais a du pain sur la planche pour construire sur des ruines une nouvelle aventure, l'Euro 2012 en point de mire. L'ancien libéro devra tout d'abord donc faire taire les égos. Un leader ressort du groupe, il ne s'autoproclame pas, et ça, Laurent Blanc, surnommé "Le Président", le sait mieux que quiconque. Il aura donc tout le loisir de choisir son collectif à sa guise, même s'il doit se passer de certains joueurs, dont le comportement détestable ne serait qu'un handicap pour le futur.