A Nibali la bonne affaire

  • A
  • A
A Nibali la bonne affaire
Partagez sur :

Sixième d'une neuvième étape de la Vuelta jugée sur les hauteurs de La Covatilla, ce dimanche, Vincenzo Nibali s'est fait voler la vedette par Daniel Martin certes, mais le coureur de la Liquigas a réalisé l'une des meilleures opérations du jour. Joaquim Rodriguez détrôné par le Néerlandais Bauke Mollema, l'Italien ne se trouve plus qu'à neuf secondes du maillot rouge de leader. A la veille d'un contre-la-montre qui pourrait bien faire ses affaires.

Sixième d'une neuvième étape de la Vuelta jugée sur les hauteurs de La Covatilla, ce dimanche, Vincenzo Nibali s'est fait voler la vedette par Daniel Martin certes, mais le coureur de la Liquigas a réalisé l'une des meilleures opérations du jour. Joaquim Rodriguez détrôné par le Néerlandais Bauke Mollema, l'Italien ne se trouve plus qu'à neuf secondes du maillot rouge de leader. A la veille d'un contre-la-montre qui pourrait bien faire ses affaires. Sylvain Chavanel avait pressenti la perte de son maillot rouge samedi, Vincenzo Nibali et Joaquim Rodriguez avaient également lu à travers les courbes de la neuvième étape du Tour d'Espagne. "Je vais essayer d'attaquer à nouveau dimanche, même si la Covatilla n'est pas mon ascension favorite", déclarait avant coup le maillot rouge espagnol, quand l'Italien soufflait au soir de l'arrivée à San Lorenzo: "Je serai plus à l'aise à la Covatilla." La fameuse Covatilla a bien décidé du sort des deux hommes ce dimanche. Dans son ascension - 18,2 km à 5,8% de moyenne mais avec un final à 8% et une portion inclinée à 17% - outre Joaquim Rodriguez, quelques gros braquets de cette Vuelta ont perdu bien des plumes. Michele Scarponi, pourtant apparu en jambes la veille, ou Igor Anton sont de ceux-là. "Aujourd'hui, il y aura des écarts", avait promis ce dernier. Lui et Scarponi ont effectivement perdu 1'49 sur le vainqueur Daniel Martin ce dimanche. Un Irlandais discret jusqu'alors qui avait confié avant le départ: "Les deux-trois prochaines étapes vont nous en apprendre beaucoup sur cette Vuelta. Après ça, je pourrais dire si je vise le général ou si je vais chercher une victoire d'étape." Au vu de son numéro du jour, l'intéressé pourra sans doute revoir ses ambitions personnelles à la hausse. Le voilà 12e au classement général, à 55 secondes d'un inattendu Bauke Mollema, deuxième du Tour de Castille et Léon cette saison. Au terme de cette neuvième étape ibérique, le Néerlandais hérite du maillot rouge pour une seconde, aux dépens d'un Joaquim Rodriguez désormais talonné par le tenant de la Vuelta Vincenzo Nibali. Revenu à neuf secondes de la tête, l'Italien de la Liquigas pourrait bien reconquérir son trône lundi, à l'issue du contre-la-montre individuel tracé sur les routes de Salamanque. 40 km sur lesquels Bradley Wiggins et Jurgen Van den Broeck, à leur avantage ce dimanche en haute montagne, auront également un coup à jouer.