A ne pas manquer cette semaine

  • A
  • A
A ne pas manquer cette semaine
@ Montage Reuters/Maxppp
Partagez sur :

LE POST-IT - Un choc, un tirage au sort, et un triplé… Les événements à ne pas rater.

Accro au sport version zapette et canette de bière, vous vous demandez ce que vous allez bien pouvoir vous mettre sous la dent cette semaine. Mais vous êtes bien trop occupé pour mettre le nez dans le programme télé… Europe1.fr vous mâche le boulot en sélectionnant pour vous les cinq événements à ne pas louper. C'est le post-it de la semaine, signé Victor Dhollande-Monnier.

Les meilleurs ennemis. Accrochez-vous à votre canapé, les matches entre Manchester United et Arsenal sont toujours musclés. Après le Clasico entre le Barça et le Real Madrid, après le jeu tout en touché des Catalans, place au "Clasico anglais". Si vous aimez les tacles bien appuyés et les contacts à la limite du tolérable, vous serez servis, c’est une des spécialités du football british. Le "big match" a déjà commencé dans la presse. Et comme à sa bonne habitude, c’est Patrice Evra, le porte-flingue des Red Devils, qui a dégainé le premier. L’international français déteste les Gunners et le fait savoir : "Arsenal, ce n’est qu’un centre de formation". Et de rajouter : "Les gens se font endormir sur le jeu d'Arsenal. On peut perdre contre eux, mais à l'arrivée il y a quoi ? Il y a rien. Il n'y a pas de trophée". Evra a donné le ton. Les Gunners lui rendront à coup sûr la monnaie de sa pièce sur le terrain (à suivre lundi 13 décembre à 21h sur Canal + Sport).

La dernière chance. Depuis plusieurs années, tous les entraîneurs le répètent : "la Ligue Europa, ce n’est pas une priorité". A force de le seriner, les clubs français passent souvent à côté de cette coupe d’Europe. Lille est en tête de la Ligue 1 mais galère en Ligue Europa. A chaque match, l’entraîneur Rudi Garcia aligne les équipes bis et enchaîne les résultats décevants contre des équipes très moyennes (le Sporting Lisbonne, la Gantoise ou le Levski Sofia). Les nordistes ont encore une dernière chance pour se qualifier jeudi soir. Lille-La Gantoise : certes l’affiche ne fait pas rêver mais une victoire permettrait aux Lillois de se frotter à des plus gros morceaux en seizièmes de finale (à suivre jeudi 16 décembre à 19h sur Canal + Sport).

Un peu de chance ? Le Real Madrid, le FC Barcelone, Chelsea, Manchester United, le Bayern Munich, Tottenham, le Shakhtar Donetsk ou Schalke 04. Voilà les adversaires potentiels de Lyon et Marseille pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions (qui se joueront les 15 et 16 février pour les matches aller, les 22 et 23 février pour les matches retour). Didier Deschamps et Claude Puel vont pouvoir ressortir leurs grigris africains et leur patte de lapin. Deux solutions possibles : la main chanceuse ou la prière. Si l’OL et l’OM sont "vernis" et tombent sur un club abordable pendant le tirage au sort (Schalke 04, le le Shakhtar Donetsk ou Tottenham), les fans pourront entrevoir un quart de finale. Sinon, il ne restera plus que les cierges et les prières pour les fans de football français (à suivre vendredi 17 décembre en direct sur Europe1.fr à partir de 13h).

Pour un triplé. En descente, la reine du ski s’appelle Maria Riesch. En slalom géant, c’est la jeune française Tessa Worley. A seulement 21 ans, elle a remporté les deux premières épreuves de la Coupe du monde (à Aspen et Saint-Moritz). Samedi, la savoyarde tentera de décrocher sa troisième victoire d’affilée. Et si vous aimez le ski, vous allez adorer l’épreuve du super combiné. Une manche de descente et une manche de slalom. Rapidité et technique dans la même journée. Le tout sur les pistes verglacées de Val d’Isère, à deux skis de la ville natale de… Tessa Worley. Si vous n’êtes pas encore convaincus, ce genre de course (le super combiné) est très rare dans la saison. Ne la manquez pas (à suivre samedi 18 décembre sur Eurosport à partir de 10h30).

Un show olympique. L’année dernière, les deux olympiques (OL et OM) s’étaient quittés sur un score totalement fou de 5-5. Les deux grosses écuries de Ligue 1 se retrouvent dimanche soir au stade Vélodrome. Faîtes vos jeux et choisissez votre camp : la fougue de Lisandro ou la défense de fer de "Soulé" Diawara. La "gnaque" de Valbuena ou l’expérience de Toulalan. Pour vous donner encore un peu plus envie, on pourra aussi jeter un œil au mano a mano entre les gardiens de but de l’équipe de France : Hugo Lloris et Steve Mandanda. Allez, on rajoute un dernier ingrédient : Lyon et Marseille font partie des clubs français les plus titrés. Marseille-Lyon, le dernier grand match de 2010 (à suivre dimanche 19 décembre sur Europe 1 à partir de 20h30).