A Marseille, l'été sera chaud

  • A
  • A
A Marseille, l'été sera chaud
Partagez sur :

Dépossédé de son titre de champion de France par Lille, l'OM fera tout pour retrouver les sommets la saison prochaine. Mais l'incertitude concernant l'avenir de Didier Deschamps, et les départs déjà actés de Taye Taiwo, Gabriel Heinze et Lucho Gonzalez, ont ravivé les tensions internes. Cela promet un été agité...

Dépossédé de son titre de champion de France par Lille, l'OM fera tout pour retrouver les sommets la saison prochaine. Mais l'incertitude concernant l'avenir de Didier Deschamps, et les départs déjà actés de Taye Taiwo, Gabriel Heinze et Lucho Gonzalez, ont ravivé les tensions internes. Cela promet un été agité... Ce n'est pas une crise, mais une fin de cycle que l'OM va devoir gérer cet été. Une boucle de deux ans qui a permis au club phocéen de redorer sa vitrine, vierge de trophée majeur depuis 1993, avec deux succès en Coupe de la Ligue (2010, 2011) et surtout un titre de champion de France (2010). Des fondations solides sur lesquelles le club pourrait s'appuyer pour redevenir un grand d'Europe, sinon "le" grand de l'Hexagone. Surtout que, même si Lille lui a damé le pion en Ligue 1 cette saison, Marseille est parvenu à décrocher la deuxième place et une cinquième qualification de suite en Ligue des champions. Rien de très inquiétant, donc. Mais sur le Vieux Port, le mistral se lève sans prévenir et peut tout balayer d'un coup alors qu'ailleurs, l'édifice aurait tenu. Rien ne dit que ce sera le cas en cette intersaison. Mais rien ne dit le contraire non plus. Il y a pour l'instant trop d'incertitudes, trop de départs, trop de tensions internes et pas assez de visibilité à court terme pour que Didier Deschamps, "en réflexion" sur son avenir, et les joueurs qui restent soient rassurés. "On est dans le flou complet, confirme Mathieu Valbuena. Il y a ces départs-clés de joueurs très importants que sont Gaby ou Lucho. On est aussi préoccupés par l'avenir du coach, on ne sait pas ce qu'il va décider. Ça peut nous faire peur." Les leçons à tirer de la saison qui vient de s'écouler ne sont pourtant pas toutes mauvaises. Bien sûr, et Didier Deschamps le regrette, l'OM a joué "un championnat à 36 journées". "Les deux premières journées avec tout ce qui s'est passé, le départ de Mamad' (Niang) la veille du premier match, les suspensions..., détaille-t-il. Jusqu'au mois d'août ça a été compliqué. Il y a eu d'autres choses après, mais chronologiquement ça a eu des conséquences, des répercussions dans le vestiaire..." Mais la bonne deuxième moitié de saison de Loïc Rémy, l'éclosion d'André Ayew et de son frère Jordan ou encore l'efficacité retrouvée de Steve Mandanda dans le but sont de sérieux motifs de satisfaction qui occulteraient presque les méformes d'André-Pierre Gignac et de Lucho Gonzalez. Labrune veut que Deschamps reste Le problème, c'est qu'une partie de l'équipe bâtie par l'ancien champion du monde 1998 à son arrivée au club, en 2009, s'en va puisque Gabriel Heinze et Lucho Gonzalez veulent changer d'air. Deux départs auxquels s'ajoute celui de Taye Taiwo à l'AC Milan. S'il n'y avait que ça... Selon L'Equipe, une guéguerre interne opposerait Jean-Claude Dassier à Vincent Labrune, le président du directoire, qui souhaite à tout prix conserver l'entraîneur marseillais. Avec qui José Anigo, le directeur sportif, n'entretient pas les meilleures relations... Au milieu de cette lutte de pouvoir, habituelle à Marseille, les joueurs sont dans l'expectative. Et aimeraient que les clés du secteur sportif soient remises à Didier Deschamps, et seulement à lui. Un "D.D." qui attend la feuille de route de ses dirigeants pour dire s'il reste ou non. "Le club se doit d'être ambitieux, parce que l'OM doit s'installer sur la scène européenne et reconquérir son titre de champion. Je fais confiance aux dirigeants pour être ambitieux, mais il faudra le montrer, prévient Mathieu Valbuena. Quand des joueurs importants partent, il faut les remplacer. Il y a encore des points d'interrogation et on sait comment ça se passe à Marseille: beaucoup de "on-dit", il faut démêler le vrai du faux. On en saura plus au fil des semaines, notamment par rapport à l'avenir du coach." Depuis plusieurs jours, le nom de Morgan Amalfitano, le milieu de terrain de Lorient, revient du côté du Vélodrome. José Anigo est même confiant quant à son arrivée au club. Mais il en faudra plus pour permettre à l'OM d'être compétitif à la rentrée. Ou au moins de ne pas tout gâcher.