A la sauce biarrote

  • A
  • A
A la sauce biarrote
Partagez sur :

Pour son premier test-match de préparation à la Coupe du monde (9 sept.-23 oct.) face à l'Irlande samedi, à Bordeaux, l'équipe de France aura l'accent biarrot. Pour sa première cape en bleu à seulement 22 ans, Raphaël Lakafia sera accompagné au coup d'envoi par quatre de ses partenaires de club, Sylvain Marconnet, Imanol Harinordoquy, Dimitri Yachvili et Damien Traille. Très incertain, Vincent Clerc débutera pourtant à l'aile.

Pour son premier test-match de préparation à la Coupe du monde (9 sept.-23 oct.) face à l'Irlande samedi, à Bordeaux, l'équipe de France aura l'accent biarrot. Pour sa première cape en bleu à seulement 22 ans, Raphaël Lakafia sera accompagné au coup d'envoi par quatre de ses partenaires de club, Sylvain Marconnet, Imanol Harinordoquy, Dimitri Yachvili et Damien Traille. Très incertain, Vincent Clerc débutera pourtant à l'aile. Pas rancunier Marc Lièvremont. Tandis que dans la presse Serge Blanco se répand sur ses candidats préférés à la succession du sélectionneur de l'équipe de France à l'issue de la Coupe du monde, le technicien tricolore offre au club du président biarrot une exposition comme le club basque en a sans doute rarement bénéficié par le passé. Cinq, ils ne seront pas moins de cinq joueurs du BO à débuter samedi, sur la pelouse de Chaban-Delmas, le premier des deux test-matches de préparation que les Bleus disputeront d'ici leur entrée en lice dans le Monial le 10 septembre face au Japon. Même Fabien Barcella est concerné puisque le pilier gauche, censé passer un test décisif sur son biceps blessé lors de l'entraînement de ce mercredi après-midi (voir par ailleurs), apparaît sur cette première composition en tant que 23e homme. Et c'est donc la totalité du contingent biarrot qui est ainsi reconnu, offrant sans doute ainsi de ce vécu commun qui ne sera pas de trop pour relever le défi irlandais. Une complémentarité entre les hommes que Lièvremont et son staff ont recherché avec la paire de centres 100 % catalane attendue Mermoz-Marty. Lièvremont: "La paire Parra-Trinh-Duc ? Je sais qu'elle fonctionne" Un souffle biarrot qu'incarne évidemment le petit dernier chez les Bleus, la Marie-Louise du groupe, un Raphaël Lakafia qui, plutôt que de connaître son baptême international dans le contexte hostile de l'Aviva Stadium dans une semaine, aura la chance d'entonner sa première Marseillaise devant son public. "C'est peut-être un garçon introverti, mais il est intelligent, à l'aise ballon en main et dans la vie de groupe, apprécie Lièvremont à son sujet. On le sent prêt. Il a du potentiel, sinon il ne serait pas là. Et il a Imanol, Thierry Dusautoir et le Yach' autour de lui..." On pressentait Harinordoquy, longtemps handicapé par une aponévrose plantaire, parmi les joueurs à ménager une semaine supplémentaire. Il n'en est rien et le capitaine du BO épaulera bel et bien son jeune protégé auquel, comme à Biarritz la saison dernière, il cédera une fois encore le n°8 qu'il affectionne tant. Si l'infirmerie affiche toujours complet, les blessés ne sont finalement pas ceux que l'on imaginait. Nicolas Mas semblait bon pour le service, au lieu de quoi le seul titulaire valide de la première ligne type des Bleus, rattrapé par une contracture aux ischio-jambiers, cède sa place à Luc Ducalcon associé à Dimitri Szarzewski et Sylvain Marconnet. La deuxième ligne aurait pu valoriser la cohésion d'un dernier Tournoi, mais la paire Nallet-Pierre est décomposée pour permettre à Romain Millo-Chluski, associé à Pierre, de retrouver un maillot que le Toulousain n'a plus porté depuis novembre 2010. La charnière ? Un sujet guetté par tous, mais vite expédié par Lièvremont qui, comme on le devinait, maintient Dimitri Yachvili aux côté de l'indispensable François Trinh-Duc. Et d'apporter cette justification un peu courte à la non sélection de son ex-duo vedette, Parra-Trinh-Duc, qu'il qualifie de "paire la plus utilisée, donc je sais qu'elle fonctionne..." Le grand point d'interrogation pesant sur la ligne de trois-quarts déjà levé par les titularisations de Mermoz et Marty au centre, la surprise tient à coup sûr à la présence dans ce quinze de départ d'un Vincent Clerc, dont la reprise de l'entraînement après sa légère intervention chirurgicale sur le genou, n'était a priori programmée que ce mercredi, à Bordeaux. "On a fait le point avec lui. Il avait un programme adapté. Il s'est teste à 100% et quand on le connaît, on sait ce que cela signifie. Il est compétitif." L'ailier toulousain débutera pourtant bel et bien, Alexis Palisson jouant son alter-ego à droite. La touche finale biarrote, c'est Damien Traille, en quête de temps de jeu, lui qui n'a plus joué un match officiel depuis le 26 mars, qui l'apporte au poste d'arrière. Le XV de France: Traille - Clerc, Marty, Mermoz, Palisson - (o) Trinh-Duc, (m) Yachvili - Harinordoquy, Dusautoir (Cap.), Lakafia - Millo-Chluski, Pierre, Ducalcon, Szarzewski, Marconnet. Remplaçants: Guirado, Poux, Nallet, Bonnaire, Parra, Skrela, Médard, Barcella (23e homme).