A l'OM les regrets

  • A
  • A
A l'OM les regrets
Partagez sur :

Alors qu'il menait au score grâce à Valbuena, l'Olympique de Marseille a concédé contre Auxerre un match nul (1-1) qui l'empêche de reprendre la tête à Lille, lors de la 33e journée de Ligue 1. Seule la défaite de Lyon à Toulouse (0-2) consolera les joueurs de Didier Deschamps, qui auront un peu moins de pression le week-end prochain face à l'OL. Quoique...

Marseille n'aura été qu'un leader éphémère. Alors qu'il menait au score grâce à Valbuena, l'Olympique de Marseille a concédé contre Auxerre un match nul (1-1) qui l'empêche de reprendre la tête à Lille, lors de la 33e journée de Ligue 1. Seule la défaite de Lyon à Toulouse (0-2) consolera les joueurs de Didier Deschamps, qui auront un peu moins de pression le week-end prochain face à l'OL. Quoique... Une seule équipe résiste à Didier Deschamps depuis qu'il entraîne l'OM. Cette équipe, c'est Auxerre. Et elle a encore joué un mauvais tour aux Marseillais ce dimanche au Stade Vélodrome (1-1). Alors qu'ils semblaient avoir le match en main, et repris la tête du championnat à Lille, les Olympiens ont été piégés par une formation de l'AJA qui, jusqu'à son égalisation, n'avait pas montré grand-chose à part son habituelle solidité défensive et sa faculté à se projeter rapidement vers l'avant en contre. La "muraille bourguignonne", dont l'entraîneur phocéen avait souligné l'imperméabilité avant la rencontre, s'était pourtant fissurée avec l'aide de Mathieu Valbuena, auteur d'une frappe puissante sur un centre au seconde poteau d'André Ayew peu après l'heure de jeu (56e). Mais une minute d'inattention dans l'arrière-garde marseillaise a suffi à Jo-Gook Jung, parti dans le dos de Taye Tawo sur un long ballon de Dariusz Dudka, pour arracher un point inespéré en faveur des Icaunais (77e). "On est au-dessus. Ils ne se créent pas une occasion et la seule qu'ils ont, ils la mettent au fond, a regretté sur Foot+ le buteur de l'OM. On voulait conserver la tête (du championnat) mais il faudra aller chercher des points à Lyon. C'est dommage, c'est frustrant, on est déçu. On avait le match pour nous mais le score d'un but à zéro ne suffisait pas. Alors oui, on retrouve du jeu, mais on ne gagne pas. Des fois, on a plus mal joué mais on a gagné..." C'est là tout le paradoxe de Marseille durant cette rencontre. Des occasions, les champions de France en ont eu à la pelle, en première période notamment, mais ni Jordan Ayew, qui a touché le poteau (14e), ni Lucho Gonzalez, qui a mis à contribution Olivier Sorin (33e), n'ont su trouver la faille au coeur de la domination de leur équipe. A Lyon sans pression ? Avec l'ouverture du score de Mathieu Valbuena, l'OM s'est peut-être dit qu'il était à l'abri. Mais contre l'AJA, personne ne l'est jamais vraiment. Jo-Gook Jung, entré en jeu quelques minutes avant son but, lui a rappelé. "C'est la récompense de tout un groupe. On a eu une opportunité et Jung la met au fond. Il faut lui tirer un coup de chapeau, s'est réjoui le gardien auxerrois. Il arrive en janvier dans un autre pays, avec une autre culture. Il a travaillé et voilà, il marque le but aujourd'hui. Tout le groupe lui tire un coup de chapeau. Tant qu'on avance, c'est bon. Pour nous c'est compliqué, on a beaucoup d'absents, de blessés. Mais on s'accroche et des matches comme ça, ça nous permet de continuer et de voir que le travail paie toujours." Quatre jours après un succès probant contre Nice (4-2), qui lui avait permis de monter sur le trône de Ligue 1, l'OM cède donc au Losc, large vainqueur d'Arles-Avignon la veille (5-0), la première place du classement à l'issue de cette 33e journée. Dur à accepter, surtout à une semaine d'un déplacement périlleux à Gerland. Mais les Marseillais peuvent se consoler un peu avec la défaite subie par l'OL sur la pelouse de Toulouse (0-2). Car, même s'ils sont deuxièmes, ils possèdent désormais six longueurs d'avance sur les Gones. Le titre, désormais, risque fort de se jouer entre les Olympiens et les Lillois. Une petite pression en moins pour la bande de Didier Deschamps avant le choc contre les Rhodaniens, dimanche prochain. A moins que les Dogues ne s'imposent à Nancy, vingt-quatre heures plus tôt...