A l'Inter d'en profiter

  • A
  • A
A l'Inter d'en profiter
Partagez sur :

L'AC Milan peut dormir tranquille. Ou presque. Ses poursuivants, Naples et l'AS Roma, ont respectivement été battu au Chievo (2-0) et tenu en échec contre Brescia (0-0), mercredi, lors de cette 23e journée de Serie A. Seul l'Inter Milan, en déplacement à Bari jeudi, peut profiter du nul du voisin contre la Lazio, mardi, pour revenir sur ses talons.

L'AC Milan peut dormir tranquille. Ou presque. Ses poursuivants, Naples et l'AS Roma, ont respectivement été battu au Chievo (2-0) et tenu en échec contre Brescia (0-0), mercredi, lors de cette 23e journée de Serie A. Seul l'Inter Milan, en déplacement à Bari jeudi, peut profiter du nul du voisin contre la Lazio, mardi, pour revenir sur ses talons. Le nul concédé par l'AC Milan face à la Lazio Rome (0-0), mardi, offrait à ses poursuivants, Naples et l'AS Roma en tête, la possibilité de revenir dans le coup au terme de cette 23e journée. Mais ni l'un ni l'autre n'ont saisi leur chance. Le dauphin, pourtant auteur d'un festival face à la Sampdoria (4-0) le week-end dernier, s'est écroulé sur le terrain d'un solide Chievo Vérone (2-0). L'AS Roma n'a guère fait mieux en concédant le nul à domicile (1-1) face à Brescia. Les coéquipiers de Jonathan Zebina répondant par Eder (69e) à ceux de Philippe Mexès et Jérémy Menez, qui avaient ouvert le score par Marco Borriello (58e). Mais le grand perdant de la journée reste la Juventus Turin. Malgré un onze de départ renforcé par les recrues, Andrea Barzagli et Alessandro Matri, la Vieille Dame malade a de nouveau chuté de son fauteuil roulant à Palerme (2-1). En quête d'une victoire depuis le 16 janvier et un succès contre Bari (20e journée), les hommes de Luigi Del Neri ont subi le talent et la classe de Javier Pastore et d'un ancien de la maison, Fabrizio Miccoli. Le premier effectuait un numéro côté droit et distillait un centre côté opposé à destination du second, dont le contrôle lui permettait d'ajuster Buffon (1-0, 7e). Troisième défaite d'affilée pour la Juve Le portier italien, de retour dans la cage turinoise, s'inclinait une deuxième fois dans la foulée, sur une tête surpuissante de Giulio Migliaccio à la réception d'un centre côté droit de Mattia Cassani (2-0, 20e). Un début de match en fanfare, à peine terni par une main de Cesare Bovo passée au travers de la vigilance de M. Morganti (34e) et la réduction du score de Claudio Marchisio, qui profitait d'un ballon mal renvoyé par Salvatore Sirigu pour trouver, du gauche, le trou de souris séparant le gardien de son poteau gauche (2-1, 36e). Les efforts piémontais pour revenir à la marque restaient vains. Les Bianconeri enchaînent une troisième défaite consécutive et peuvent dire "ciao" au Scudetto avec leur retard de 13 points. En revanche, rien n'est perdu pour Naples et la Roma (qui compte un match en retard contre Bologne), bien que maladroits mercredi, et surtout pour l'Inter Milan, qui accuse deux matches en moins. Le premier se jouera chez la lanterne rouge Bari, jeudi. Une pression que Leonardo, le coach des Nerazzurri, a tenté d'évacuer en conférence de presse: "C'est clair que nous regardons ce que fait Milan, mais il est trop tôt pour faire les comptes".