A l'heure de Londres

  • A
  • A
A l'heure de Londres
Partagez sur :

Retrouvez tout ce qu'il faut savoir sur la journée à Wimbledon, du bilan des Français en lice aux sensations du jour, en passant par le match qu'il ne fallait pas manquer ou les performances des principales têtes de série. A noter ce jeudi la qualification à l'arraché de Robin Söderling aux dépens de Lleyton Hewitt (6-7, 3-6, 7-5, 6-4, 6-4) ou encore celles, entre les gouttes, de Djokovic, Llodra et Serena Williams. Li, elle, a plié.

Retrouvez tout ce qu'il faut savoir sur la journée à Wimbledon, du bilan des Français en lice aux sensations du jour, en passant par le match qu'il ne fallait pas manquer ou les performances des principales têtes de série. A noter ce jeudi la qualification à l'arraché de Robin Söderling aux dépens de Lleyton Hewitt (6-7, 3-6, 7-5, 6-4, 6-4) ou encore celles, entre les gouttes, de Djokovic, Llodra et Serena Williams. Li, elle, a plié. LE BIG MATCH Vainqueur en 2002 de son deuxième et jusque-là dernier titre du Grand Chelem à Wimbledon, Lleyton Hewitt est passé tout près d'un bel exploit jeudi après-midi. L'Australien de 30 ans, ancien n°1 mondial qui émarge aujourd'hui à la 130e place, a mené deux manches à rien face à Robin Söderling (n°5) devant les spectateurs émerveillés du Centre Court. Hewitt et sa rage légendaire, mais aussi son coup d'oeil avisé et ses quelques plongeons qui ont régalé le public de Londres, a retrouvé le temps des deux premières manches de sa magie d'antan. Hewitt avait axé sa préparation pour arriver au top à Londres, mais une blessure à la cheville survenue à Eastbourne la semaine dernière face à Olivier Rochus lui avait fait craindre le pire. Finalement bien remis sur pied, l'Australien avait battu Kei Nishikori, bon joueur d'herbe, pour une belle entrée en matière il y a deux jours. Mais cette fois-ci face à lui, Söderling n'a rien lâché, bien qu'aux portes d'une élimination prématurée. Et à force de grosses premières balles et de grandes gifles de coup droit le Suédois a fini par avoir la peau d'Hewitt (6-7, 3-6, 7-5, 6-4, 6-4) au terme d'un bras de fer de 3h54. Pour le plus grand malheur de l'Australien qui méritait mieux qu'un tel scénario. DU CENTRE COURT N°19 Sans faire de bruit, Novak Djokovic (n°2) fait son petit bonhomme de chemin dans le tableau. Le Serbe, après avoir haché menu Jérémy Chardy, a passé avec mention son premier test face au Sud-Africain Kevin Anderson (6-3, 6-4, 6-2). Le Serbe affrontera pour une place en huitièmes de finale Marcos Baghdatis (n°32), tombeur du tout frais vainqueur d'Eastbourne Andreas Seppi (6-4, 7-6, 7-5). De son côté, Juan Martin Del Potro (n°24), mené une manche à rien hier soir par Olivier Rochus avant la tombée de la nuit, est revenu avec de meilleures intentions pour valider sa qualification (6-7, 6-1, 6-0, 6-4). L'Argentin sera l'adversaire de Gilles Simon vendredi. David Nalbandan (n°28), tombeur d'Andreas Haider-Maurer (6-3, 3-6, 6-4, 6-4), attend Roger Federer. Nicolas Almagro (n°16) a lui fait respecter son rang, mais de manière assez surprenante sur cette surface, face au géant John Isner (7-6, 7-6, 6-7, 6-3). Serena Williams (n°7), la tenante du titre, avance tant bien que mal. Menée une manche à zéro par Simona Halep, l'Américaine n'a pas été inquiétée dans les deux sets suivants (3-6, 6-2, 6-1). La voilà au troisième tour sans montrer grand-chose. Ana Ivanovic (n°18) semble retrouver la forme. En deux matches, la Serbe n'a perdu que quatre jeux, dont trois lors de son deuxième tour face à Eleni Daniilidou (6-3, 6-0). Svetlana Kuznetsova (n°12) a été tout aussi expéditive, face à Alexandra Dulgheru (6-0, 6-2). La Russe fera sans doute face à davantage de résistance au troisième tour contre Yanina Wickmayer (n°19). Récente finaliste à Roland-Garros, Francesca Schiavone (n°6) sera bien au troisième tour après sa victoire contre la Tchèque Zahlavova Strycova (7-5, 6-3). Idem pour sa compatriote Flavia Pennetta (n°21), tombeuse d'Evgeniya Rodina (6-4, 6-2). LES BLEUS DE LONDRES Aussi surprenant que cela puisse paraître, Michaël Llodra (n°19) a, pour la première fois de sa carrière, franchi le deuxième tour des Internationaux de Grande-Bretagne. Le Parisien, qui joue cette année pour la onzième fois à Wimbledon, n'avait jamais gagné deux matches consécutifs sur l'herbe de Londres. Le cheveu ras, il a rectifié le tir en dominant Ricardo Mello (6-2, 4-6, 6-2, 6-3) pour s'offrir un 16e de finale face à Lu, joueur très adroit sur cette surface. Jo Wilfried Tsonga (n°8) a lui complèté dans la soirée le joli tir groupé tricolore avec pas moins de cinq Français qualifiés pour le troisième tour (lire Tsonga se sort du piège). Adrian Mannarino étant lui soufflé par Roger Federer (n°3) (lire Federer, monsieur parfait). Mathilde Johansson, qui avait joué son match du premier tour seulement mercredi, a inquiété pendant un set Julia Goerges, l'une des révélations de la saison. La Française s'est même procurée deux balles de première manche pendant un tie-break interminable perdu 10 points à 12. La Française n'a ensuite plus réussi à rivaliser avec l'Allemande, tête de série n°15 à Londres (7-6, 6-2). LES PIEDS DANS LE TAPIS Les levées du Grand Chelem ne se ressemblent pas pour Na Li (n°3). La lauréate de Roland-Garros a buté dès son deuxième match à Londres face à la toujours dangereuse Sabine Lisicki. La Chinoise a pourtant servi pour le gain de la partie dans la troisième manche mais, incapable de conclure sous le toit du Centre Court, a finalement fini par craquer sous les lourdes frappes de l'Allemande (3-6, 6-4, 8-6). Après avoir obtenu son meilleur résultat en Majeur avec un quart de finale à Roland-Garros, Anastasia Pavlyuchenkova (n°14) n'a pas dépassé le deuxième tour à Londres, sortie en deux manches par sa compatriote Nadia Petrova (6-3, 6-3). C'est terminé également pour Agnieszka Radwanska (n°13), quart de finaliste en 2008 et 2009, qui a buté face à la Tchèque Petra Cetkovska (3-6, 7-6, 6-4). Enfin, Lucie Safarova (n°31) a pris la porte face à sa compatriote Klara Zakopalova (6-0, 6-7, 6-4). Viktor Troicki (n°13) n'a pas résisté à Yen-hsun Lu, connu à Wimbledon pour y avoir battu Andy Roddick l'année dernière. Le Taïwanais a bouté le Serbe hors de l'épreuve en trois manches (7-6, 6-4, 6-4). Pas plus de réussite pour Florian Mayer (n°20), éliminé par le talentueux mais inconstant Xavier Malisse (1-6, 6-3, 6-3, 6-2).