A l'heure de Londres

  • A
  • A
A l'heure de Londres
Partagez sur :

Retrouvez tout ce qu'il faut savoir sur la journée à Wimbledon, du bilan des Français en lice aux sensations du jour, en passant par le match qu'il ne fallait pas manquer ou les performances des principales têtes de série.

Retrouvez tout ce qu'il faut savoir sur la journée à Wimbledon, du bilan des Français en lice aux sensations du jour, en passant par le match qu'il ne fallait pas manquer ou les performances des principales têtes de série. LES BLEUS DE LONDRES Gaël Monfils a, comme Richard Gasquet (lire Au bon souvenir de Gasquet), bien négocié son entrée en matière. Opposé à l'Allemand Matthias Bachinger, tout frais membre du Top 100 (92e), le Parisien a fait le boulot, pliant la partie en trois sets sans laisser d'énergie inutile sur le court (6-4, 7-6, 6-3). Le n°1 français aura un deuxième tour complètement dans ses cordes face au Slovène Grega Zemlja, lucky-loser à Londres. Ça passe également pour Julien Benneteau, mais dans la douleur. Le Bressan menait deux manches à zéro contre le Belge Ruben Bemelmans, avant que son adversaire ne recolle au score. Mais le Français a fait la différence dans le set décisif (6-4, 6-2, 3-6, 4-6, 6-1). Repêché de dernière minute, en raison du forfait de Fognini, Marc Gicquel n'a pas réussi à faire fructifier son statut de lucky-loser. Il faut dire que son adversaire, le jeune Canadien Milos Raonic, a des atouts à faire valoir sur herbe. Le Breton a logiquement plié en trois manches malgré une balle de set dans la deuxième (6-3, 7-6, 6-3). La première joueuse qualifiée de la journée, c'est Pauline Parmentier. La Nordiste s'en est très bien sortie face à la Roumaine Sorana Cirstea (6-1, 6-3) pour rejoindre le deuxième tour, soit sa meilleure performance à Londres, comme en 2008 et 2009. LES PIEDS DANS LE TAPIS Parmi les joueurs capables de briller sur gazon, Philipp Kohlschreiber, vainqueur à Halle il y a une semaine, a pris la porte dès le premier tour. Une vraie (mauvaise) surprise pour l'Allemand, battu en quatre manches par l'Ouzbek Denis Istomin (4-6, 6-3, 6-3, 6-3). Le joueur d'Augsbourg a été "vengé" par son aîné Rainer Schuettler, demi-finaliste du tournoi en 2008, qui a fait tomber la tête de série n°30, Thomaz Bellucci (7-6, 6-4, 6-2). Pas plus de réussite pour Kaia Kanepi, quart-de-finaliste l'an dernier, et sortie d'entrée par l'Italienne Sara Errani (6-1, 6-4). Shahar Peer, peu en vue cette saison, ne se réveillera pas à Londres puisque Ksenia Pervak l'a déjà chassée de Wimbledon (5-7, 6-4, 6-4). LE BIG MATCH L'affiche de la première journée dans le tableau dames, entre Francesca Schiavone et Jelena Dokic, a pu aller à son terme du fait de sa programmation sur le Centre Court. En effet, quand la pluie a fait son apparition sur Londres en début de troisième manche, le nouveau toit rétractable a permis aux deux joueuses de reprendre leur match après une grosse demi-heure d'interruption. Une coupure qui a fait le plus grand bien à l'Italienne qui venait de perdre sèchement le deuxième set. Peu spécialiste du jeu sur herbe, la Milanaise, qui n'a passé que deux fois en dix participations le cap du deuxième tour, a écarté de sa route une adversaire pour le coup très à l'aise sur le tapis vert de Wimbledon (quart-de-finaliste en 1999, demi-finaliste en 2000). Dokic restait sur une finale (perdue) samedi à 's-Hertogenbosch mais son irrégularité ne lui a pas permis d'accrocher jusqu'au bout la 7e joueuse mondiale qui, une fois la victoire en poche (6-4, 1-6, 6-3), ne cachait pas son bonheur d'avoir survécu à ce premier tour de tous les dangers. DU CENTRE COURT AU N°19... Finaliste de la dernière édition, Vera Zvonareva s'est fait une petite frayeur contre l'Américaine Alison Riske (118e mondiale). Après une entame parfaite, la Russe a balbutié son tennis au point de se retrouver à 3-3 dans la manche décisive. Moment choisi par la n°3 mondiale pour serrer le jeu et s'éviter une sacrée désillusion (6-0, 3-6, 6-3). Sa compatriote Svetlana Kuznetsova n'a pas été beaucoup plus à la fête parce qu'elle aussi a eu besoin de trois manches pour se défaire de la Chinoise Shuai Zhang (3-6, 6-3 ,6-4). Moins de souci pour Venus Williams, cinq fois lauréate de l'épreuve, qui a expédié al puissante Agkul Amanmuradova (6-3, 6-1). Battu en finale l'an dernier par Rafael Nadal, Tomas Berdych, sans doute la plus grosse menace pour le Top 4 établi, a fait une entrée express à Londres en corrigeant Filippo Volandri (6-2, 6-2, 6-1). Le Tchèque sera un adversaire de taille au prochain tour pour Julien Benneteau. Stanislas Wawrinka, tête de série n°14, a aussi fait respecter la logique contre Potito Starace (6-3, 6-4, 6-4). Le Suisse a mis le cap sur un autre joueur italien, Simone Bolelli, repêché dans le grand tableau et vainqueur en trois sets du qualifié autrichien Martin Fischer. Amené à clôturer cette première journée perturbée par la pluie sur un Centre Court couvert, Andy Murray a d'abord fait peur à tous ses supporters, en concédant la première manche face à Daniel Gimeno-Traver. L'Ecossais s'est alors bien repris même si l'Espagnol, touché à la jambe droite, est ensuite apparu diminué, s'écroulant complètement lors des deux dernières manches (4-6, 6-3, 6-0, 6-0). Le quatrième joueur mondial a tout intérêt à se montrer rapidement plus convaincant...