A Bosh de s'y mettre !

  • A
  • A
A Bosh de s'y mettre !
Partagez sur :

Auteur de 34 points, Chris Bosh a été le grand bonhomme du match 3 de la finale de la Conférence Est, dimanche, remporté par Miami face à des Bulls sans solution (96-85). Un succès qui permet au Heat de mener la série deux victoires à une. Chicago va devoir bien vite réagir, sous peine de connaître une élimination plus prématurée que prévue.

Auteur de 34 points, Chris Bosh a été le grand bonhomme du match 3 de la finale de la Conférence Est, remporté dimanche par Miami face à des Bulls sans solution (96-85). Un succès qui permet au Heat de mener la série deux victoires à une. Chicago va devoir bien vite réagir, sous peine de connaître une élimination plus prématurée que prévue. Miami possède donc bien un Big Three. Alors que LeBron James et Dwyane Wade avaient tendance, ces derniers temps, à attirer toute la lumière à eux, Chris Bosh s'est rappelé au bon souvenir de tous, dimanche, en inscrivant 34 points lors de la victoire de Miamiface à Chicago (96-85), en match 3 de la finale de la Conférence Est. "Bosh a été monstrueux dès le début du match, très agressif. On lui a permis de prendre la confiance assez rapidement, et c'est difficile de le contrôler une fois qu'il commence à prendre du rythme", soufflait Tom Thibodeau, le coach adverse, sur le site de la NBA. Après avoir raté ses trois premiers shoots, l'ailier fort a ensuite enfilé 13 de ses 15 tirs, pour mieux mettre les Bulls à terre. "Chris était lancé. Et lorsque nous avons un gars qui est lancé dans l'équipe, on continue à passer par lui", expliquait LeBron James, par ailleurs auteur de 22 points et 10 passes. "Chris est un professionnel. Il a fait ce que nous souhaitions qu'il fasse dans cette série. Il est vraiment important pour nous", a de son côté reconnu "D-Wade". "Ça me va très bien comme ça", souriait le concerné, pas mécontent de sa production. Rose frustré Grâce à cette performance, le Heat, toujours invaincu à domicile durant ces playoffs, prend en tout cas les devants dans la série (2-1). Pas question pour autant de fanfaronner. "Il n'y a absolument rien de facile dans cette série. Tout est une question d'endurance, de persévérance, et de trouver un moyen de gagner", a ainsi tempéré Erik Spoelstra, soutenu par James: "C'est une longue série. Toujours". En maintenant leur intensité défensive à ce niveau, le Heat n'est pourtant pas bien loin de dégoûter les jeunes Bulls. Et le meilleur symbole de l'incapacité de Chicago à trouver des solutions s'appelle Derrick Rose. Si le MVP de la saison a bien marqué 20 points, sa réussite aux tirs est bien douteuse (8/19), tandis que pour la onzième fois de sa carrière seulement, il n'a pas délivré une seule passe décisive. "C'est très frustrant. Nous n'avions pas de volonté ce soir. Ils trouvent toujours le moyen de gagner", lançait "D-Rose" après la défaite. Les Finals s'éloignent peu à peu de l'Illinois...