24h du Mans: La nuit à la loupe

  • A
  • A
24h du Mans: La nuit à la loupe
Partagez sur :

Retrouvez ici le fil de la nuit des 24 Heures du Mans entre 22h samedi et 08h dimanche, marquée notamment par le terrible accident de Mike Rockenfeller avec l'Audi numéro 1. La dernière Audi restante a résisté à l'armada Peugeot.

Retrouvez ici le fil de la nuit des 24 Heures du Mans entre 22h samedi et 08h dimanche, marquée notamment par le terrible accident de Mike Rockenfeller avec l'Audi numéro 1. La dernière Audi restante a résisté à l'armada Peugeot. Suivez ici la fin des 24 Heures du Mans. 07h35: Nouvelle neutralisation ! La Corvette 74 en tête de la catégorie GTE Pro est victime d'un accrochage avec une Porsche à l'entrée des Esses Ford, soit avant les derniers virages. Jan Magnussen va sans doute perdre la tête de sa catégorie et l'écart va encore fondre en tête. Les commissaires évacuent la Corvette alors que la voiture de sécurité est en piste. 07h30: Peugeot a repris les commandes après l'arrêt éclair de Lotterer. L'Allemand n'est qu'à 29 secondes et continue d'enchaîner de bons chronos à l'image de celui réalisé peu après 7 heures: 3'25''289, record du tour. 07h00: La lutte se poursuit avec le chrono. Lotterer et Bourdais se répondent du tac au tac, abattant record du tour sur record du tour ! Le Français conserve 35 secondes d'avance sur l'Audi, toujours troisième. Les trois Peugeot s'arrêtent en même temps à 07h05, Lotterer reprend les commandes pour quelques secondes. 06h37: Fassler s'arrête, le relais est assez long avec changements de pneus, Lotterer prend le volant. Peugeot en profite pour reprendre les commandes, Bourdais menant devant Gené mais Lotterer réagit avec le meilleur tour en course en 3'27"710. L'Allemand est 3e à 39" du leader. 06h28: La course reprend. Il va falloir surveiller les écarts pour connaitre la nouvelle hiérarchie. Visiblement, Fassler a créé un nouvel écart en profitant de cette neutralisation. Le premier verdict tombe: 53 secondes d'avance sur Bourdais (908 n°9) et Gené (n°7). Les trois Peugeot roulent groupés en ce moment. Fassler devrait s'arrêter. 06h06: Nouvelle neutralisation, la quatrième de la course. Ortelli sur la Ferrari n°59 est arrêté à l'entrée de la voie des stands et tente péniblement de rejoindre son stand. Sa position étant gênante, la voiture de sécurité fait son retour, 45 minutes après sa fin de la dernière intervention. Voilà qui va encore bouleverser les écarts en tête. Nouvel accident: David Hallyday au volant de l'Oreca LMP2 est visiblement sorti, le train avant est totalement enfoncé. Le pilote-chanteur s'arrête. C'est terminé pour la numéro 48. 06h00: Davidson part légèrement à la faute dans les Hunaudières sur le tour suivant. Sans gravité mais Fassler repasse ! On assiste à un véritable Grand Prix en ce dimanche matin. A neuf heures du terme, les trois premiers ne sont séparés que par vingt secondes et améliorent constamment leurs temps de référence alors que le jour se lève sur le circuit du Mans. En LMP2, la Zytek de l'écurie Greaves est à la lutte avec l'Oreca officielle. En GTE Pro, la Corvette officielle mène comme la Porsche du Flying Lizard en GTE Am. 05h54: Changement de leader ! Davidson passe Fassler avant Indianapolis mais le Suisse tente de repasser avant le fameux banking du virage d'Indianapolis. Quelle bagarre après 209 tours alors que le jour se lève sur le circuit du Mans ! 05h20: C'est reparti ! Cette neutralisation a évidemment favorisé l'Audi de Fassler qui a pu combler son retard et revenir dans le sillage des deux Peugeot de tête. Un joli coup d'autant que les 908 ne devraient pas tarder à ravitailler... A noter une sortie de piste, celle de la Lola 33 du Level Motorsport parti en tête à queue aux Esses de la Forêt. Elle occupait la troisième place en LMP2. Rien de grave mais la voiture est plantée dans le bac à graviers. Fassler profite de l'arrêt de Davidson pour reprendre la tête. 04h59: Nouvelle neutralisation de course ! Après quelques minutes de doute, les caméras de vidéo-surveillance montrent la Lola-Rebellion n°13 de Bouillon accidentée. Le Français, alors septième, est parti à la faute dans les virages Porsche, signifiant sans doute la fin de sa course. La voiture de sécurité est en action. 04h54: Bouleversement en tête ! Pagenaud a profité de l'arrêt au stade de l'Audi de Fassler pour prendre le commandement au volant de la Peugeot n°9. Mais, surtout, Davidson s'est montré plus rapide et a pris le meilleur sur l'Audi en la dépassant. Deux Peugeot sont donc en tête alors qu'on approche de la fin de cette quatorzième heure de course. 04h20: Peugeot oscille entre optimisme et prudence, une guerre stratégique s'installe. Meilleur chrono à l'instant: 3'27''713 pour Davidson, le meilleur tour en course depuis le départ pour le pilote de la 908 n°7 ! "La tendance semble s'inverser, en pneus softs notre voiture est bien plus efficace. Nous sommes à trois contre un, à nous de mettre la pression sur eux. À nous des les mettre en difficulté pour les pousser à la faute. J'ai repris trente secondes, maintenant il faut voir comment cela va évoluer", explique, dans un communiqué de Peugeot, Sébastien Bourdais pilote de la 908 n°9. 04h00: 13e heure paisible au Mans. Marcel Fassler a pris le relais de Tréluyer au volant de l'Audi n°2 toujours en tête. Le Suisse possède 35 secondes d'avance sur Simon Pagenaud à bord de la Peugeot n°9 et plus d'une minute sur les 908 n°7 et 8. En LMP2, Oreca et la Zytek du Greaves Motorsport sont à la lutte pour la tête de la catégorie comme les Porsche du Flying Lizard et du Larbre en GTE AM. La Corvette officielle mène toujours en GTE Pro. A 04h11, profitant de l'arrêt aux stands de Fassler, Pagenaud prend les commandes pour Peugeot ! La différence de consommation commence à jouer un rôle... 03h50: Nouvelles rassurantes pour Mike Rockenfeller. Le pilote Audi, gravement accidenté à 22h45 à bord de l'Audi n°1, passera la nuit à l'hôpital mais "est OK, malgré quelques éraflures et coupures" selon le site officiel de la course. 03h00: Mi-course ! L'Audi numéro 2 occupe toujours la tête des 24 Heures du Mans. Benoit Tréluyer est à son volant. Le pilote français s'est arrêté et réalise un quadruple relais, la R18 ayant parcouru plus de 166 tours. La dernière Audi restant en course possède environ une minute d'avance sur les Peugeot n°9 et 7 de Simon Pagenaud et Anthony Davidson. Stéphane Sarrazin suit à moins d'un tour avec la 908 n°8 devant la Pescarolo, cinquième à cinq tours. En P2, la Zytek du team Greaves mène comme la Corvette officielle en GTE Pro et la Porsche du Larbre en GTE Am. 02h20: Sortie de piste à la chicane PlayStation de la Peugeot 908 Oreca numéro 10 de Loïc Duval ! La voiture, qui occupait la 5e place à 2 tours du leader, est actuellement tractée et sortie du bac à graviers et finit par repartir. Dans le stand, on attend le retour de cette Peugeot. La voilà à 02h28, l'avant droit semble sérieusement abîmé. Le train avant droit est totalement éventré. La Pescarolo du Pescarolo Team en profite pour remonter à la cinquième place à 02h35. A 02h42, la 908 Oreca repart après un arrêt de 14 minutes donc. Suffisant pour rétrograder à la huitième place. 02h00: Pas de changements en tête, Benoit Tréluyer (150 tours parcourus) enchaine des tours de qualifications en ce moment en moins de 3'30 au tour, cinq secondes de mieux que Bourdais, 2e à 2 minutes et 6 secondes. Sortie de piste violente de la Lola LMP2 n°39 à l'approche des Esses de la forêt. La voiture a été taper le mur. 01h30: Arrêt au stand de l'Audi en tête, le douzième depuis le départ, deux de plus que les 908. Tréluyer ravitaille et repart en tête. Les 908 n°7 et n°8 s'arrêtent également. Bourdais hausse le rythme sur la n°9: 3'29''369. Désormais deuxième, le Manceau affiche deux minutes de retard. Pas mal d'incidents en ce moment. Abandon de la Pescarolo OAK Racing numéro 24 et changement de leader en LMP2, la Zytek du Greaves Motorsport a pris la tête, profitant d'un petit problème sur l'Oreca n°48 qui a pu repartir. 01h03: C'est reparti au Mans ! Après deux heures et vingt minutes de neutralisation, la course reprend ses droits. L'Audi numéro 2 repart en tête avec Tréluyer au volant. La faute est interdite pour le Français qui pilote la seule Audi restante. 00h25: La reprise de la course a encore été retardée à 01h00. Olivier Quesnel, le patron de Peugeot Sport, vient de s'exprimer sur Eurosport: "Les accidents qu'on vient de voir, à un moment ça va mal se terminer. Il en reste une (une Audi, ndlr) mais elle est en tête, ils sont très rapides, ce n'est donc pas gagné pour autant. Audi a poussé très fort pour compenser notre plus en consommation et je ne sais pas si ça a une cause à effet mais il y en a deux dehors. Mais on va continuer à pousser car c'est notre rôle." 00h00: Minuit au Mans, un cap toujours symbolique. Le passage à dimanche se fait donc sous neutralisation de course cette année. Les pilotes tentent de conserver la température des pneus et leur concentration. Un challenge peu évident... La nuit promet pourtant d'être longue chez Audi avec une seule voiture en course, une nuit à suivre en direct sur notre site. 23h15: Course toujours neutralisée au Mans, les concurrents sont derrière les voitures de sécurité. Chez Audi, on baisse le rideau de fer du stand de la numéro 1. L'état de santé de Rockenfeller semble rassurant même s'il a été immédiatement emmené à l'hôpital du Mans. L'état de ses jambes pose question. 22h45: Coup de théâtre au Mans ! Après l'Audi numéro 3 en début de course, l'Audi numéro 1, pilotée par Mike Rockenfeller, est sortie de la piste entre Arnage et Indianapolis et a heurté à haute vitesse le mur. La course est neutralisée alors que commissaires et médecins s'agitent. Il s'agit à nouveau d'une mésentente avec une Ferrari qui a causé l'accident. L'inquiétude règne sur l'état de santé du pilote allemand qui aurait toutefois pu sortir et parler à son équipe via la radio. 22h20: La nuit tombe peu à peu sur le circuit du Mans, place aux ballets des phares ! Beaucoup de sorties de piste ont lieu en GT alors que la BMW n°53 est longuement restée au stand. Audi creuse l'écart en tête puisque Lotterer hausse le ton avec un dernier tour en 3'30 contre 3'35 pour Gené. Les R18 font le forcing tandis que Peugeot joue la prudence. "Il faut faire attention dans le trafic et faire un compromis entre prendre des risques et perdre un peu de temps lorsque l'on dépasse une voiture plus lente. Cette course va vraiment être très longue...", confirme dans un communiqué le pilote Peugeot Simon Pagenaud. 22h00: Plus de 100 tours parcourus par les leaders depuis le début de la course. André Lotterer s'est arrêté pour un arrêt ravitaillement mais, ayant creusé l'écart durant son relais, repart en tête alors que Gené arrivait lancé dans la ligne droite des stands. Audi conserve donc le commandement pour six secondes ! Dans la foulée, Lotterer creuse l'écart en se montrant plus rapide et possède 20 secondes d'avance. Rockenfeller avec l'Audi n°1 a pris la troisième place. A noter que la Pescarolo OAK Racing a enfin repris la piste au soulagement de ses mécaniciens. La bataille se poursuit chez les "essence" entre la Rebellion et la Pescarolo qui se bagarrent pour la septième place au général. En LMP2, l'Oreca est toujours en tête, en GTE Pro la Corvette conserve le commandement alors que la Porsche de Larbre Compétition est passé en tête des GTE Am. Retrouvez ici le fil des sept première heures de course.