23e journée: Ils ont dit...

  • A
  • A
23e journée: Ils ont dit...
Partagez sur :

Retrouvez ici les principales réactions recueillies à l'issue des rencontres de la 23e journée de Ligue 1: Lille-Toulouse: 2-0 Mickael Landreau (gardien de Lille, devant les caméras de Canal+): "Le plus important ce soir c'est la victoire et les trois points. C'est la victoire de tout un effectif à l'image des attaquants qui savent aussi faire les efforts défensifs. Pour le titre, on va y aller étape par étape, ce qui compte c'est d'enchaîner les bonnes prestations. On fera un bilan fin mars au moment de la prochaine trêve internationale. On a des matches difficiles à négocier maintenant (déplacement à Montpellier et Marseille, réception de Lyon) et notre avance de cinq points peut rapidement disparaître". Rennes-Nice: 2-0 Frédéric Antonetti (entraîneur de Rennes, devant les caméras de canal+): "C'est une belle satisfaction. Il fallait confirmer après notre victoire contre Paris (1-0) et on l'a bien fait je pense. On aurait mérité de marquer en première période mais on n'a pas su le faire malgré quatre ou cinq situations. Maintenant, on sait que les grosses équipes seront au rendez-vous donc il va falloir être présent". Anthony Mounier (attaquant de Nice, devant les caméras de Foot+): "Ce résultat me paraît logique. Quand on vient à Rennes et qu'on ne propose pas grand-chose, c'est normal de perdre. On prend un but assez rapidement, et à 0-2, c'est difficile de revenir. Il faut en faire plus. Il faut aussi qu'on regarde le classement, et qu'on se rende compte qu'on n'est pas bien. A domicile, on gagne, mais à l'extérieur, on perd sans rien montrer, ça commence à être inquiétant. Il ne faut pas trop tarder à prendre des points." Valenciennes-Brest: 3-0 Nicolas Penneteau (gardien et capitaine de Valenciennes, devant les caméras de Foot+): "On a réalisé trente premières minutes très intéressantes où l'on a constamment cherché à aller de l'avant malgré un terrain difficile. En deuxième période on a un peu plus géré même s'il fallait marquer le troisième. On a abordé ce match de la même manière que celui face à Lyon car on sait que l'on se doit de gagner chez nous pour se maintenir. Cette victoire est donc primordiale. On fait notre bonhomme de chemin". Saint-Etienne-Lyon (1-4): Blaise Matuidi (milieu de terrain de Saint-Etienne, devant les caméras d'Orange Sport): "Après avoir bien entamé la partie, Lyon n'a rien lâché et sont revenus dans le match sur deux coups de pied arrêtés. On est revenu en deuxième période avec de meilleures intentions. On a essayé de pousser mais on s'est exposé et Lyon en a profité. Après avoir inscrit ce troisième but, ils ont su gérer. C'est une grosse équipe qui est habitué à ce genre de match. Félicitation à eux. Nous, on va rien lacher et la saison ne va s'arrêter là car on a encore des gros matches à jouer. On est sixième avec 35 points. Il faut continuer comme cela et ne rien lâcher. C'était le derby et on avait à coeur de gagner deux fois cette année. Cela n'a pas été fait mais on la chance d'avoir un autre gros match la semaine prochaine face à Marseille. On va bosser pour aller chercher les points perdus à domicile." Claude Puel (entraineur de Lyon, devant les caméras d'Orange Sport): "On avait des difficultés sur les phases arrêtées. Mais depuis Bordeaux, on a fait des choses intéressantes sur ce secteur et ce soir, face à Saint-Etienne, on a confirmé. Cela doit faire partie de nos points forts car on a de très bons tireurs de coup franc et des bons joueurs de tête. Ce n'était pas normal d'être inefficace dans ce domaine du jeu. On a su laisser passer l'orage, l'entame de jeu des Stéphanois était bonne. On perdait les duels, on n'arrivait pas à poser notre jeu car l'adversaire était très conquérant et trouvait facilement la verticalité. On était en difficulté sur les coups de pied arrêtés et sur l'un d'entre eux, on a pris le premier but. Notre force, c'est de ne pas avoir paniqué mais d'être revenu petit à petit avant de marquer et de remettre le pied sur le ballon. L'idée était de provoquer des coups de pied arrêtés et on a eu la réussite dessus. Il était important de gagner ce soir et dans tous les scénarios possible, ce soir on jouait la gagne." Bordeaux-Caen (1-2): Anthony Modeste (attaquant de Bordeaux, devant les caméras de Foot+): "On avait à coeur de continuer sur notre lancée, mais on s'est vu trop beau. Pour mon équipe, j'ai mangé les trois points, j'aurai pu marquer un triplé voire un quadruplé. Ça prouve que je dois encore progresser pour devenir un grand attaquant. J'ai eu la balle de match plusieurs fois, mais j'ai loupé à chaque fois. Il faut se mettre au travail et ne pas croire que tout est acquis." Romain Hamouma (milieu de terrain de Caen, devant les caméras de Foot+): "Ça a été difficile malgré notre bonne première période où on les a mis en difficulté sur des attaques rapides. En deuxième période, ils sont revenir plus forts et ont logiquement égalisé. Mais on a su marquer avec, il est vrai, un peu de réussite. Il faut avoir un peu d'humilité. On a marqué sur notre seule occasion mais il faut aussi se féliciter de notre belle solidarité défensive. On savait qu'on pouvait les mettre en difficulté même si Bordeaux est une grosse équipe. Car en football, on sait qu'il n'y a pas de vérité, et on l'a encore prouvé ce soir." Sochaux-Marseille (1-2): David Sauget (défenseur de Sochaux, devant les caméras de Foot+): "On a fait une bonne première mi-temps. En deuxième mi-temps ils ont été supérieurs, même s'ils n'ont pas eu beaucoup d'occasions, alors que nous: pas grand-chose. Ensuite ils mettent un beau but. On aurait pu accrocher le nul, mais pas plus. C'est une équipe qui joue le titre, avec des internationaux. Ils conservent bien le ballon et on a souffert dans ce domaine-là aussi." Didier Deschamps (entraineur de Marseille, devant les caméras de Foot+): "C'était un match intéressant des deux côtés. Sochaux est très performant à domicile. On a réussi à leur poser des soucis, avec un grand Dédé Gignac. Quand on sait que Rennes en a pris cinq ici, et nous un seul... C'est une bonne chose, même s'il y a mieux à faire dans la création. Je préfère voir Lucho en zone plus offensive, et donner de bonnes passes, mais il faut composer pour trouver un équilibre, avec Cissé et Kaboré présents à la récupération. Gignac un grand buteur ? Je ne sais pas s'il y a encore des sceptiques. Il s'entend bien avec Brandao. Il a eu six mois difficiles, je suis content pour lui, content qu'il claque des buts. C'est bon pour la confiance d'engranger ces trois points." PSG-Lens (0-0): Claude Makekele (milieu de terrain du PSG, devant les caméras de Foot+): "Il nous a manqué un peu de fraicheur. On a eu les occasions mais le fait d'être fatigué a joué. Il y a eu des bonnes choses mais il faudra du coup aller chercher les points à l'extérieur. On doit être vigilant pour être reposé et bien redémarrer en vue des coupes et du championnat." Toifilou Maoulida (attaquant de Lens, devant les caméras de Foot+): "Il y a beaucoup de satisfaction. On a été onze guerriers sur le terrain. Prendre des points au Parc, peu d'équipes vont le faire donc félicitation a l'équipe. Sur le but, je prends le ballon en premier, apparemment Kanga Akalé ne m'avait pas vu et du coup on s'est gêné. Maintenant il va falloir confirmer face à Sochaux samedi prochain." Monaco-Lorient (3-1): Cheick Doucouré (défenseur de Lorient, devant les caméras de Foot+): "C'est vrai qu'on avait à coeur de rester sur une bonne dynamique. On est mal entré dans le match, on s'est fait surprendre par un but surprenant... En deuxième période, surtout les vingt dernières minutes, on a poussé mais sans succès. Pour ma première j'aurais préféré un meilleur résultat. Ce n'était pas mon poste habituel mais j'ai essayé de m'adapter pour le collectif. Je suis assez satisfait de ma prestation mais pas du résultat." Stéphane Ruffier (gardien de Monaco, devant les caméras de Foot+): "On est heureux. Le but était de prendre les trois points car un seul point ne suffit plus dans notre position. Il faut retenir qu'on a fait du jeu et que Monaco a joué au football, pas comme la semaine passée à Toulouse; On a vu qu'en jouant on arrivait à marquer des buts et à gagner. Ce match est bon pour la confiance. C'est ce qu'il faut pour créer du jeu, ça ne peut-être que mieux. Ma performance je m'en fous, je vois la performance collective." Montpellier-Arles-Avignon (0-0): René Girard (entraîneur de Montpellier, au micro de RTL): "On a perdu deux points. Il y avait la place en première mi-temps pour gagner mais il fallait un but pour débrider la rencontre. On les a laissés dans le match en ne marquant pas. On a manqué de peps sur le plan offensif. Pour gagner il faut marquer des buts; on a eu quelques situations, on aurait pu mais on ne l'a pas fait. Dans le contenu le match n'était pas évident à prendre et dans ce contexte il faut s'attendre à être sous la menace jusqu'au bout. Défensivement au moins, on a retrouvé une bonne assise mais le championnat ne s'arrête pas ce soir." Vincent Planté (gardien d'Arles-Avignon, devant les caméras de Foot+): "C'est un très bon point. Il faut continuer à faire comme ce soir avec un peu plus de qualité dans le jeu comme on a pu le faire à Marseille. J'espère que pour Cyrille ce n'est pas trop grave. Même si on est concurrent, je ne lui souhaite pas de mal." Nancy-Auxerre (3-1): Jacques Rousselot (président de Nancy, au micro de RTL): "Cette victoire était très importante après le mois difficile que nous venons de vivre, pour l'ASNL et pour tous ceux qui croient en elle. Cela me fait du bien que les garçons aient mouillé le maillot. Quand on a une équipe talentueuse et qu'en plus on a envie, cela donne une victoire. Cette victoire est déterminante pour la suite d'autant qu'on va aller à Lyon et recevoir Marseille. Pour la confiance et le moral, ce match va être important. En plus, cela met un concurrent direct à trois points." Jean Fernandez (entraineur d'Auxerre, au micro de RTL): "Je suis inquiet de ce que j'ai vu ce soir mais je suis inquiet depuis début janvier. On a du mal à trouver un équilibre. On a du mal défensivement, on a du mal offensivement. On a du mal aussi sur les phases arrêtées. On a beaucoup de problèmes depuis un mois et demi. Aujourd'hui, on sait que nous allons jouer le maintien jusqu'à la fin de la saison. Moi, je le savais depuis le début de la saison, maintenant tout le monde le sait. Il faut travailler et être solidaires pour s'en sortir. Oui, on est en grand danger mais vous savez dans le football, les choses vont très vite avec les victoires à trois points. On va accuser la défaite de ce soir et la manière dont on a joué mais maintenant, il faut bien préparer la semaine prochaine parce que le match de samedi face à Arles-Avignon sera déterminant pour la fin du championnat."