22 v'la les Dieux

  • A
  • A
22 v'la les Dieux
Partagez sur :

Rafael Nadal et Roger Federer s'affrontent ce dimanche à Londres en finale du Masters, leur 22e confrontation. Deux ans après leur magnifique empoignade à Wimbledon, qui avait vu la victoire en cinq sets de l'Espagnol, les deux hommes retrouvent la capitale anglaise pour un duel au sommet. Impérial depuis le début de la compétition, le Suisse semble armé pour prendre sa revanche.

Rafael Nadal et Roger Federer s'affrontent ce dimanche à Londres en finale du Masters, leur 22e confrontation. Deux ans après leur magnifique empoignade à Wimbledon, qui avait vu la victoire en cinq sets de l'Espagnol, les deux hommes retrouvent la capitale anglaise pour un duel au sommet. Impérial depuis le début de la compétition, le Suisse semble armé pour prendre sa revanche. Le public londonien est gâté. Il y a deux ans, il a assisté à ce que certains ont qualifié le match du siècle : la finale de Wimbledon remportée par Rafael Nadal devant Roger Federer au terme de cinq sets de toute beauté. Novembre 2010, l'Espagnol retrouve le Suisse dans la capitale anglaise à l'occasion d'une grande finale, celle du Masters. Le numéro un mondial atteint ce niveau de la compétition pour la première fois de sa carrière alors que le Bâlois, son dauphin au classement, a déjà inscrit à quatre reprises son nom au palmarès (2003, 2004, 2006, 2007) pour une finale perdue en 2005 face à David Nalbandian. Si Nadal a pris un ascendant statistique, et souvent psychologique, sur son rival avec sept succès lors de leurs dix dernières confrontations, Federer se présente ce dimanche comme le favori du tournoi des maîtres, au vu de son parcours. L'homme aux seize Majeurs n'a concédé aucune manche depuis le début de la semaine et pratique à nouveau un tennis de très grande qualité. Novak Djokovic, battu la veille en demi-finales (6-1, 6-4), s'en est aperçu. Federer est vraiment tout proche du niveau qu'il possédait quand il écrasait la planète tennis. Nadal fatigué ? Le Bâlois semble aujourd'hui avoir totalement digéré la perte de la première place mondiale avant de retrouver un appétit de battant. Federer prend à nouveau du plaisir sur les courts, toujours capable de sortir des coups magiques. "Bien sûr que je sois très impatient de jouer contre Rafa demain (dimanche). Qui ne le serait pas ?", confiait le Suisse après sa demi-finale. Un peu pus tôt, le Majorquin avait dû serrer le jeu devant Andy Murray qui céda après trois heures et onze minutes, battu 7-6, 3-6, 7-6. La fatigue pourra-t-elle jouer tout à l'heure dans l'O2 Arena ? On en doute quand on connaît l'extraordinaire condition physique du gaucher espagnol et son mental hors norme. Certes, il ne lâchera rien comme à son habitude mais la balance pèse légèrement en faveur du Suisse qui a toujours dominé Nadal en indoor.