20 clubs sur la ligne de départ

  • A
  • A
20 clubs sur la ligne de départ
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - A l'aube de la saison, la rédaction s'est penchée sur les ambitions des 20 clubs de Ligue 1.

LIGUE 1 - A l'aube de la saison, la rédaction s'est penchée sur les ambitions des 20 clubs de Ligue 1.Ils visent le titre: Olympique de Marseille – Olympique Lyonnais Après le règne lyonnais (2002-2008) et les titres remportés par Bordeaux (2009) et l'Olympique de Marseille (2010), quel club pourra inscrire son nom au palmarès du championnat de France 2011 ? Parmi les 20 clubs engagés cette saison, deux clubs semblent se détacher presque naturellement : sans surprise, il s'agit de l'Olympique de Marseille et de l'Olympique Lyonnais. Palmarès inégalable, statut d'écurie de pointe, les deux formations, fortes des plus larges budgets de Ligue 1 (les deux clubs disposent de plus de 100 M d'euros de budget de fonctionnement) et d'une politique de recrutement des plus actives, ambitionnent ni plus ni moins que d'inscrire leur nom au sommet du classement de Ligue 1 au terme de ce nouvel exercice. Mais attention de ne pas s'enflammer, au risque de tout perdre. Comme Bordeaux la saison dernière. Ils visent le podium : FC Girondins de Bordeaux – Paris SG – Lille OSC – AS Monaco Les prétendants à une place d'honneur sont, inévitablement, plus nombreux. Excès de modestie ? Réalisme économique froid ? Ou tout simplement réalité sportive ? La majorité des clubs de notre championnat ne montrent pas de signes évidents de motivation à aller chercher les deux ogres de L1. Dans les équipes aux ambitions mesurées mais réelles, Monaco et Bordeaux se détachent là aussi naturellement du reste de la meute. Sans compétition européenne à disputer, Girondins et Monégasques n'ont d'autres choix que de chercher un bon classement ou éventuellement une Coupe nationale pour remettre les pied sur la scène européenne. Pour Lille et le Paris-Saint-Germain, le topo est identique, à cette différence près, qu'à côté du championnat, ces deux équipes vont devoir jouer la Ligue Europa, qui pèse bien souvent sur les organismes à mi-saison. Ils visent l'Europe : Stade Rennais FC - Montpellier HSC – AJ Auxerre - FC Lorient – Toulouse FC Dans la quête d'une qualification européenne, le chemin est double. Garder le rythme en championnat et terminer dans le Top 5, ou, plus simple (sur le papier) remporter l'une des deux coupes nationales. Tel est l'objectif annoncé de clubs comme Lorient, dont l'entraîneur Christian Gourcuff annonce jouer une place dans la première moitié du tableau, mais également Montpellier, dont le parcours lors de l'exercice 2009-2010 en a surpris plus d'un. En face, Toulouse, à la recherche d'un nouvel élan après une pâle dernière saison et Rennes restent des formations au potentiel certain, assuré par un effectif stable et de qualité. Même si conformément à leur habitude, les dirigeants auxerrois la jouent modeste, l'AJA sort d'une saison qui la place dans les candidats à l'Europe. Qualifiés pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions, les Bourguignons espèrent bien une nouvelle fois bousculer l'ordre établi et se maintenir dans le top 5 hexagonal. Ils visent le maintien : SM Caen – RC Lens – AS Nancy-Lorraine – OGC Nice – AS Saint-Etienne – FC Sochaux-Montbéliard - Valenciennes FC On serait presque tenter d'y placer le majeure partie des équipes engagées soit 18 clubs tant la modestie de certains dirigeants ou entraîneurs est patente. Pour Nancy, Saint-Etienne, Sochaux et Valenciennes, l'essentiel est avant tout d'assurer une place dans l'élite, même si une place dans la première partie de tableau n'est pas à exclure. Lens, Nice et Caen, en revanche, s'attendent d'ores et déjà, à un exercice très compliqué... Ils jouent leur survie : AC Arles-Avignon - Stade Brestois Le championnat de Ligue 2 est réputé comme étant terriblement relevé. Les clubs, qui ont dû faire l'expérience de passer par la case L2 après un long stage au sein de l'élite l'ont toujours souligné. Nantes et Metz peuvent aujourd'hui encore en témoigner. Pour autant et malgré leur bonne volonté, deux des clubs promus cette saison, Brest et Arles-Avignon, ne semblent pas en mesure de prétendre à autre chose qu'un long et difficile combat pour le maintien. A peine sont-ils en élite que déjà, nombre d'observateurs les voient déjà redescendre à l'étage inférieur. Budget ? Recrutement ? Expérience ? Aucun de ces paramètres ne semble afficher le feu vert. Pour le promu provençal, les ambitions affichées à l'aube du championnat sont pour le moins modestes. "il faut partir dans l'idée qu'on est vingtième", confiait ainsi l'entraîneur Michel Estevan. Coté breton, la dynamique de la montée et l'allure offensive de l'équipe concoctée par Alex Dupont seront-elles suffisantes pour surmonter les obstacles de ce championnat ? C'est tout le mal qu'on leur souhaite...