150 blessés après un match à Amman

  • A
  • A
150 blessés après un match à Amman
@ DR
Partagez sur :

VIDEO - Un mouvement de foule a fait 150 blessés à l'issue d'un match près d'Amman.

La rivalité exacerbée entre deux clubs n'est pas l'apanage de l'Europe ou de l'Amérique du Sud. En Jordanie aussi, deux clubs divisent également les supporters. Il y a d'un côté Al-Feisali, composé de joueurs jordaniens, et de l'autre Al-Wihdat, majoritairement composé de de Jordaniens d'origine palestinienne. Le royaume de Jordanie compte 1,8 million de refugiés palestiniens sur une population d'un peu plus de six millions.

Des incidents ont déjà marqué l'histoire des confrontations entre ces deux clubs. Mais vendredi soir, au stade de Qouweismeh, à l'est d'Amman, un palier a été franchi. Alors que les spectateurs s'apprêtent à quitter le stade après la victoire de'Al-Wihdat sur Al-Feisali (1-0), un gigantesque mouvement de foule provoque la chute d'une clôture grillagée.

Une clôture s'effondre au stade de Qouweismeh :

Quelque 150 personnes ont été blessées, dont 25 membres des forces de l'ordre. Onze personnes ont dû être hospitalisées. "Le gouvernement va suivre les résultats de l'enquête et des poursuites seront engagées contre tous ceux qui auront enfreint la loi et sont responsables de ces évènements regrettables", a déclaré samedi le Vice-Premier ministre Ayman Safadi, cité par l'Agence Petra.

Sur les causes de ce mouvement de foule, les explications divergent. Pour Ayman Safadi, certains spectateurs qui quittaient le stade ont lancé des pierres vers l'extérieur. Vendredi, la police avait expliqué l'inverse. "Alors que les supporters commençaient à sortir du stade, un groupe de personnes a commencé à jeter des pierres de l'extérieur vers l'intérieur", a précisé un porte-parole de la police.

"Les supporters ont été pris de panique et se sont bousculés pour sortir, provoquant la chute de la clôture." Selon un témoin, les gendarmes seraient également intervenus "d'une manière violente" quand certains ont commencé à jeter des pierres contre le stade, provoquant un mouvement de panique. Les images montrées par Al-Jazira tendent à accréditer cette thèse. Les autorités jordaniennes ont ordonné une enquête afin de faire la lumière sur cet incident.