Arnaud Démare : "Paris-Roubaix, c’est une course qui fait rêver"

  • A
  • A
Arnaud Démare : "Paris-Roubaix, c’est une course qui fait rêver"
@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Le coureur français rêve de détrôner Frédéric Guesdon, dernier lauréat français dans "l'Enfer du Nord".

La 115e édition de "l'Enfer du Nord" a lieu ce dimanche. Départ prévu de Compiègne à 10h55. Paris-Roubaix, c'est une course que rêve de remporter le sprinteur nordiste Arnaud Démare, 20 ans après Frédéric Guesdon, dernier lauréat français.

"Le coureur qui la gagne, on en parle toute une vie". Devant le bus de la Française des Jeux, Arnaud Démare profite des derniers instants de calme avant d'enfourcher son vélo et de défier les pavés de "l'Enfer du Nord". Lui, le Picard, vainqueur l'an dernier de la prestigieuse classique italienne Milan-San Remo, rêve d'accrocher un autre monument du cyclisme à son palmarès : "Paris-Roubaix, c’est une course qui fait rêver. Le coureur qui la gagne, on en parle toute une vie. Pour moi qui vis là-haut, c’est quelque chose ancrée dans notre région. C’est une histoire qui ne touche pas forcément que le vélo".

"Il a toutes les aptitudes pour décrocher un pavé". Depuis le début de la saison, "Nono", comme le surnomme ses proches, est en forme, s'offrant notamment une victoire d'étape sur Paris-Nice. Thierry Bricaud est l''un des directeur sportifs de la FDJ : "Arnaud, c’est le profil-type du routier sprinter capable, après 200 kilomètres de course, d’être encore présent physiquement et de faire un sprint. Et puis il passe très bien les pavés, donc il a toutes les aptitudes pour décrocher un pavé à Roubaix".

Le pavé, c'est le trophée que l'on remet au vainqueur. Et pour espérer le soulever, Arnaud Démarre devra échapper aux chutes, aux crevaisons, aux blessures qui, jusqu' à présent, l'ont empêcher de jouer la victoire dans le vélodrome de Roubaix.