Après son exploit, Trélissac rêve du PSG

  • A
  • A
Partagez sur :

Le club de foot amateur, en Dordogne, a créé l'exploit mercredi en éliminant Lille en seizièmes de finale de la Coupe de France.

"Super", "magnifique", "énorme". Les adjectifs ne manquent pas pour qualifier la victoire de Trélissac, mercredi soir face à Lille, en seizièmes de finale de la Coupe de France. Les amateurs de ce club de Dordogne, qui joue en CFA, ont battu les professionnels du LOSC aux tirs aux buts (1-1, 4 tirs au but à 2).

Pelouse envahie, supporters en folie. Dès la fin du match, les supporters jaune et bleu ont envahi la pelouse du stade de Périgueux. "C'est euphorique, même moi qui n'aime pas le football en général, c'est super pour Périgueux, c'est super pour Trélissac, c'est magnifique, c'est incroyable, c'est super beau", exulte l'un des 7.258 spectateurs. C'est à peu près autant que le nombre total d'habitants de la petite ville de Dordogne.

Le héros de la soirée s'appelle Eymeric Rucart, 25 ans, né à Périgueux. Le gardien de Trélissac a repoussé deux penaltys nordiques : l'un pendant le jeu, l'autre pendant la séance de tirs aux buts. Assistant d'éducation dans un internat de garçons, il sera sans nul doute la star de son établissement cette semaine.

Et maintenant, le PSG ? Après avoir éliminé Clermont (Ligue 2) et Lille mercredi, beaucoup espèrent affronter le Paris Saint-Germain au prochain tour. On aurait alors droit à un duel Zlatan-Papin. Pas Jean-Pierre, mais Steven, l'attaquant de Trélissac, qui cultive une certaine ressemblance avec le Suédois, dans la coupe de cheveux surtout. "J'ai la queue de cheval mais je sais que ma mère n'aime pas, j'espère qu'elle ne va pas m'engueuler. Sinon, d'habitude, j'ai les cheveux longs", s'amuse-t-il.

Trélissac sera fixé jeudi soir, avec le tirage au sort d'un huitième de finale d'ores et déjà historique pour le club et la ville.