Annulation du premier marathon de la Guadeloupe pour raisons de sécurité

  • A
  • A
Annulation du premier marathon de la Guadeloupe pour raisons de sécurité
Les épreuves d'endurance sous les tropiques exposent les athlètes à d'intenses chaleurs.@ Johannes EISELE / POOL / AFP
Partagez sur :

La préfecture a estimé que l'organisateur de l'événement n'avait "pas été en mesure" de répondre aux exigences de sécurité d'un tel événement.

Le premier marathon de la Guadeloupe, qui devait avoir lieu dimanche, avec "400 à 500 athlètes", selon l'organisateur, a été "interdit" par le préfet "pour des raisons de sécurité", a indiqué la préfecture dans un communiqué, vendredi. Celui-ci ajoute que l'organisateur "n'a pas été en mesure de répondre" aux prescriptions émises par le Samu, la Direction régionale de la Jeunesse des Sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) et le SDIS quant au dispositif de sécurité que les professionnels ont estimé "largement insuffisant ".



L'épreuve reportée ? Les épreuves sportives sous les tropiques peuvent se révéler dangereuses rappelle la préfecture qui souligne "que lors du marathon organisé il y a une semaine à la Jamaïque, un mort a été déploré alors que l'épreuve avait démarré à 3 h du matin" et que il y a trois semaines lors du semi-marathon de Fort de France, il y a eu "80 passages sur le poste médical à l'arrivée et 5 hyperthermies d'effort dont un arrêt cardiaque récupéré par le SMUR. Les participants bien entraînés ont signalé avoir eu plus de difficultés à réaliser le 2e semi-marathon à partir du moment où l'ensoleillement apparaissait vers 7 h".

L'organisateur de la manifestation, Patrick Mignot, a insisté auprès de l'AFP pour évoquer un événement "reporté". Il espère pouvoir programmer une nouvelle date pour ce premier marathon de Guadeloupe.