Affaire de la "sextape" : "pas de conséquence", estime Noël Le Graët

  • A
  • A
Affaire de la "sextape" : "pas de conséquence", estime Noël Le Graët
Noël Le Graët considère que l'affaire Valbuena-Benzema "n'a pas de conséquence" sur la Fédération française.@ Georges GOBET/AFP
Partagez sur :

DÉCLARATION - Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, revient dans "Le Monde" sur les conséquences de l'affaire de la "sextape".

Soutien de toujours du joueur et de l'homme Karim Benzema, le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Graët revient dans les colonnes du quotidien Le Monde sur les conséquences de la mise en examen de l'attaquant du Real Madrid dans l'affaire de la "sextape" de Mathieu Valbuena.

"Il n'y a aucun souci". Selon le boss de la FFF, "cela tombe mal pour les deux joueurs mais pas pour la Fédération". "On aurait préféré se passer de cette affaire. Mais cela n'a pas de conséquence. Il n'y a aucun souci." Plutôt que de regretter l'affaire sur le fond, le président de la FFF insiste même davantage sur son traitement médiatique. "Chacun cherche toujours un mot, une info, un titre. On a l’impression que tout est réglé avant que les juges ne prennent position. La justice travaille, de manière parfois lente, on aimerait que cela soit réglé tout de suite. Mais la lenteur permet d’avoir la vérité. Avec ce dossier, le souhait de la Fédération est qu’il se termine bien."

Tout le monde n'a pas la chance d'être né dans un beau village.

"Impossible de quitter le milieu où on est né". Le patron de la "3F" ne jette pas la pierre à Benzema, mis en examen pour "complicité de tentative de chantage". " On est tous né quelque part", insiste ainsi Noël le Graët. "Tout le monde n’a pas la chance d’être né dans un beau village, un beau quartier... On a tous des carrières différentes. Mais c’est vrai que le rôle de ce genre de garçons est d’éviter les mauvaises fréquentations et de conseiller à ses amis de bien se comporter. C’est une responsabilité que l’on a quand on réussit. Mais quand je lis qu’il devrait changer d’amis, non ! Ils doivent bien se comporter, mais cela ne veut pas dire couper ses liens, quitter son milieu familial. C’est impossible de quitter le milieu où on est né."

Depuis la réalisation de cet entretien, on a appris que Benzema avait admis lors de sa garde à vue qu'il devait servir d'intermédiaire entre Valbuena et son ami Karim Zenati, lui-même approché par les trois maîtres-chanteurs présumés.