Adil Rami : "Je dois réapprendre à jouer avec mes coéquipiers"

  • A
  • A
Adil Rami : "Je dois réapprendre à jouer avec mes coéquipiers"
Adil Rami a été à la peine face aux Lions indomptables.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Titularisé dans l'axe de la défense avec Koscielny face au Cameroun, Adil Rami n'a pas du tout rassuré. Et il en est conscient. 

Il s'était déjà excusé pour les propos tenus sur Didier Deschamps avant sa sélection. Coupable sur les deux buts camerounais, lundi soir, Adil Rami a clairement souffert pour son premier match avec l'équipe de France depuis plus de trois ans. Sa lucidité en conférence de presse est peut-être le seul point positif de sa soirée.

"Je dois réapprendre à jouer avec mes coéquipiers". Rami avait remué ciel et terre pour faire partie des 23, et avait dézingué son sélectionneur Didier Deschamps qui ne lui avait pas confiance dans un premier temps. Rappelé pour pallier le forfait de Raphaël Varane et titularisé d'entrée face au Cameroun, le défenseur du FC Séville, a été le maillon faible de l'équipe de France, lundi. Interrogé sur sa prestation, Rami a eu le mérite d'être plus lucide que sur le terrain : "C'était très difficile pour moi aujourd'hui (lundi). J'ai senti que j'étais attendu, il y avait une belle grosse pression (sic)." "Je dois réapprendre à jouer avec mes coéquipiers, à mieux les connaître. Je suis conscient du match que j'ai fait, que ma prestation d'aujourd'hui (lundi) était très moyenne", a-t-il reconnu. Arrivé de dernière minute dans une défense en plein doute, Rami pourrait être pourtant l'un des deux titulaires en charnière centrale lors de l'Euro.

"Je suis plutôt tranquille dans ma tête". Après avoir fait son mea-culpa durant vingt secondes (dans son cas, c'est long), Rami est rapidement redevenu lui-même. C'est-à-dire assez confiant sur des capacités. Il a d'abord lancé : "avec Séville, je joue tous les trois jours, je ne rentrerai pas dans des détails techniques ou tactiques mais je dois m'adapter de nouveau à l'équipe de France", avant de continuer : "C'est une mauvaise prestation de ma part, je dois l'accepter, comme j'accepterai mes bonnes futures prestations. Je suis plutôt tranquille dans ma tête, j'ai plus 20 ans, je referais des bons matches".

De meilleurs matches, Rami en refera sans doute. Lent, imprécis, inattentif, il a offert lundi soir un assez triste spectacle, symbolisant à lui seul tous les maux de l'équipe de France. Mais comme il va "réapprendre à jouer avec ses coéquipiers"...