À peine sortie de l'hôpital, Marion Bartoli prépare le marathon de New York

  • A
  • A
À peine sortie de l'hôpital, Marion Bartoli prépare le marathon de New York
Marion Bartoli, en février 2016.@ PHOTO / SAJJAD HUSSAIN SAJJAD HUSSAIN / AFP
Partagez sur :

Hospitalisée il y a un peu plus d'un mois pour une "bactérie", l'ex-gagnante de Wimbledon a annoncé qu'elle se préparait pour le marathon de New York.

C'est à n'y rien comprendre. Marion Bartoli, qui avait révélé début juillet être victime d'un virus infectieux qui lui faisait craindre pour sa vie, semble s'être vite remise sur pied. La Française, qui a remporté le tournoi de tennis de Wimbledon en 2013, prépare en effet le marathon de New York. "Premier entraînement pour le marathon de New York avec mon coach John Honer Kamp. Je vais courir pour l'association Team For Kids. C'est parti !", a-t-elle écrit sur Instagram.



Sortie de l'hôpital fin juillet. Tout juste sortie d'une hospitalisation de trois semaines, la jeune retraitée des courts de 31 ans avait affirmé il y a un mois être "sur la voie de la guérison". "J'ai souffert d'un virus infectieux et grâce aux deux traitements combinés (à Merano en Italie puis à Paris), on a pu arriver enfin à ce que mon corps commence à fabriquer des anticorps qui ont permis au professeur de les analyser et du coup aujourd'hui de me donner un traitement", avait-elle ensuite expliqué.

Les internautes sceptiques. Un rétablissent jugé beaucoup trop rapide par certains internautes, qui doutaient déjà de sa maladie, que beaucoup voyaient comme une façon de cacher son anorexie. "Bartoli il y a un mois était en train de mourir et là elle s’entraîne pour le marathon de New York, au calme, zéro problème, tout va bien", commente notamment un internaute sur Twitter. 


Des signaux contradictoires. Une décision d'autant plus surprenante que la sportive se confie en parallèle de sa préparation dans les colonnes de Télé Star, affirmant vivre "un enfer". À la question "comment allez-vous ?", la tenniswoman répond d'ailleurs "pas terrible". "Je me remets doucement mais je viens à peine de sortir de mon troisième séjour à l'hôpital où j'ai été perfusée, intubée, pour me faire reprendre des calories car je ne peux quasiment plus rien manger . Mon estomac ne digère presque rien...". Quand on sait la chaleur présente à New York ainsi que l'exigence physique que requiert une telle course, les inquiétudes sur son état de santé peuvent être plus que légitimes.