À Lille, la Belgique unie face au pays de Galles

  • A
  • A
Partagez sur :

De nombreux supporters belges se sont donné rendez-vous dans la capitale du Nord, pour soutenir leurs joueurs en quart de finale.

La Belgique jouera vendredi face au pays de Galles. A Lille, où la rencontre se disputera, les supporters des Diables rouges ont déjà pris leurs quartiers.

Un match à domicile. Même si les chiffres les plus fous circulent sur les réseaux sociaux – plus de 200.000 supporters -, l’estimation tourne plutôt autour de 15.000 Belges dans le stade et dans la fan zone. Du coté des supporters, on veut croire à la victoire, parce que jouer à Lille, c’est un peu jouer à domicile ; Eden Hazard, le capitaine de la sélection, a fait ses armes au LOSC entre 2005 et 2007. "Il va se sentir chez lui, donc à mon avis il va se sentir pousser des ailes. Les supporters français seront encore plus avec lui, surtout les Lillois. C’est un enfant du pays quelque part…", explique un fan belge à Europe 1.

L'Euro des supporters. Pour ce rendez-vous décisif, l’objectif des Belges est clair : détrôner les Irlandais en tant que meilleurs supporters de la compétition. "C’est pas du chauvinisme, mais moi je trouve que nous sommes les meilleurs supporters, même si les Irlandais sont très forts. À Toulouse, toute la ville dansait avec nous. Je pense que les Irlandais n’y sont pas encore parvenus", fanfaronne Mickaël, président du fan club de l’équipe belge. "C’est un challenge. On veut gagner l’Euro et l’Euro des supporters !", prévient-il.

Réconciliation. Ce mouvement de communion national a rarement été vu ces derniers temps en Belgique. "Quand on voit l’équipe et les résultats qu’on a, on ne peut être que motivé. Pour une fois que la Belgique est unie et qu’il n’y a pas de guerre entre Flamands et Wallons…", confie un autre supporter.

#AdopteunBelge. Face à la pénurie de chambres d'hôtel en centre ville, le mot clef #AdopteunBelge a été lancé sur les réseaux sociaux pour inviter les Lillois a accueillir des supporters chez eux. Même le ministre des Sports, Patrick Kanner, également conseiller départemental du Nord, a relayé l'initiative, faisant appel à la légendaire hospitalité des habitants de la région.