L'homme d'affaires Ziad Takieddine interpellé à tort lundi soir

  • A
  • A
L'homme d'affaires Ziad Takieddine interpellé à tort lundi soir
Selon son avocate, jointe par Europe 1, l’homme d’affaires a parfaitement le droit de voyager, en toute légalité. (Photo d'illustration)@ PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :

L’homme d’affaires franco-libanais a passé la nuit de lundi à mardi en rétention pour non-respect de son contrôle judiciaire, qui aurait pourtant été levé en 2015.

Ziad Takieddine a été intercepté lundi soir à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, à sa descente d’avion en provenance de Beyrouth, et a passé la nuit en rétention dans les locaux de la police aux frontières (PAF) pour non-respect de son contrôle judiciaire, a appris mardi Europe 1, confirmant une information de M6.

Les informations contenues sur sa fiche ne seraient pas à jour. Or, selon son avocate Me Elise Arfi, jointe par Europe 1, l’homme d’affaires franco-libanais a parfaitement le droit de voyager, en toute légalité. En réalité, son contrôle judiciaire lui interdisant de quitter le territoire aurait été levé par décision de justice en 2015. Mais les informations contenues sur la fiche de Ziad Takieddine dans le fichier des personnes recherchées (FPR) ne seraient pas à jour. C’est sur la base de cette fiche que les policiers de la PAF l’ont interpellé. Sa rétention a été levée mardi en fin de matinée.

Déjà interpellé fin 2013. Fin 2013, Ziad Takieddine avait déjà été interpellé à Londres alors qu’il embarquait dans un Eurostar, en violation de son interdiction de quitter le territoire français. Cette infraction lui avait valu la révocation de son contrôle judiciaire et un retour en prison.

Ziad Takieddine est renvoyé devant le tribunal correctionnel dans le volet financier de l’affaire Karachi. Il est également mis en examen dans l’enquête sur le présumé financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.