Zarema, la jeune réfugiée fait sa rentrée des classes

  • A
  • A
Partagez sur :

Malgré sa mention "très bien" au baccalauréat, la jeune réfugiée russe devait être expulsée. Finalement régularisée, elle fait sa rentrée des classes ce vendredi en BTS Comptabilité.

Souvenez-vous, en juillet dernier, Europe 1 vous racontait l'histoire de Zarema, une jeune réfugiée russe de 20 ans, qui avait obtenu le même jour une mention très bien au baccalauréat et... une injonction à quitter le territoire français. Originaire du Daguestan qu'elle avait fui avec ses parents, la jeune femme vivait à Blois depuis quatre ans dans des conditions très précaires. La brillante élève qui avait obtenu 18/20 à l'épreuve de français s'était finalement vu remettre un permis de séjour étudiant, émanant directement du ministère de l'Intérieur. Aujourd'hui, Zarema rentre en classe de BTS Comptabilité.

Soulagement. "Ça va me faire des grosses journées !", sourit la jeune étudiante devant son emploi du temps. Zarema est soulagée : elle et ses parents ne s'attendaient pas, il y a quelques semaines, à un tel retournement de situation. Finies les révisions sur un coin de lit, dans la chambre d'hôtel que la jeune femme devait partager avec sa famille. Elle vit désormais dans un petit deux pièces en banlieue de Blois.

"Je compte étudier, travailler pour payer les cartes de séjour". "Avec mon travail, je n'ai pas encore eu le temps d'acheter les fournitures scolaires", rigole Zarema. L'étudiante et sa mère ont obtenu un permis de travail et ont été embauchées dans une pizzeria. Elle explique : "Je compte étudier, travailler pour payer les cartes de séjour". Et répète comme un mantra : "Pour aider ma famille : le travail, le travail, le travail...".

"On va y arriver !". "C'est bien que mes démarches administratives aient abouties", se félicite Zarema. Elle reconnait que "c'était un chemin long et difficile", et que les découragements étaient nombreux, comme les refus successifs de la préfecture en vue de sa régularisation. "On va y arriver !", lance l'étudiante qui se veut positive.

Objectifs. Il reste à réunir 1.600 euros pour payer les trois taxes de séjour. Mais surtout, Zarema souhaite réussir sa première année de BTS Comptabilité et rêve... de passer son permis de conduire.