Youssouf Fofana exclu pour avoir lancé ses chaussures

  • A
  • A
Youssouf Fofana exclu pour avoir lancé ses chaussures
Partagez sur :

Le chef présumé du "gang des barbares", jugé pour l’assassinat d’Ilan Halimi, a visé jeudi le banc des parties civiles.

Nouvelle provocation jeudi au procès dit du "gang des barbares". Son chef présumé, Youssouf Fofana, a jeté ses chaussures en direction des bancs des parties civiles. "Il y a tous les juifs du monde dans le box, ce sont mes ennemis. C'est un attentat arabe à la chaussure piégée", a-t-il alors déclaré, selon les propos rapportés par des avocats. La présidente de la Cour d'assises de Paris a immédiatement suspendu l’audience. Puis à la reprises des débats, Youssouf Fofana a lancé sa seconde chaussure. L’accusé principal de l’assassinat d’Ilan Halimi a alors été exclu pour la journée.

D'après les témoins, puisque ce procès se tient à huis-clos, l'incident a eu lieu alors qu'un des 26 co-accusés de Youssouf Fofana était malmené par les questions de l'accusation. L'accusé principal aurait cherché à faire diversion pour maintenir "la loi du silence" qui prévaut dans le box des accusés. Une explication démentie par Me Emmanuel Ludot, un des défenseurs de Youssouf Fofana. "Il veut que son discours soit bien relayé à l'extérieur, il a réussi", a estimé l'avocat.

Depuis le début de son procès le 29 avril dernier, Youssouf Fofana a multiplié les incidents. Au deuxième jour d’audience, il avait proféré des menaces envers les jurés, provoquant le départ de la salle de la famille d'Ilan Halimi et des parties civiles. Fin mai, l’accusé avait récusé une de ses avocates au motif que la consonance du nom de son avocate laissait penser qu'elle était juive.

Youssouf Fofana a reconnu devant les jurés avoir tué Ilan Halimi en 2006 après 24 jours de séquestration. A l'instruction, ce jeune Français d'origine ivoirienne de 28 ans avait toujours nié l'assassinat, tout en admettant avoir organisé l'enlèvement et la séquestration. Le procès doit durer jusqu'au 10 juillet.