"Wolinsky", la coquille qui ne passe pas pour la veuve de Georges Wolinski

  • A
  • A
"Wolinsky", la coquille qui ne passe pas pour la veuve de Georges Wolinski
Partagez sur :

Maryse Wolinski, épouse du dessinateur de Charlie Hebdo, se dit "furieuse" de l'erreur de la mairie de Paris sur la plaque dévoilée mardi en hommage aux victimes de l'attaque du 7 janvier.

Le sang de Maryse Wolinski n'a fait qu'un tour. Au premier rang au moment où la plaque commémorative des victimes de l'attaque du 7 janvier 2015 contre Charlie Hebdo était dévoilée mardi, la veuve du dessinateur a immédiatement manifesté son indignation à la maire de Paris Anne Hidalgo : le nom de son mari Georges Wolinski a été victime d'une erreur d'orthographe, transformé en Wolinsky.

"Ce matin, je peux vous dire que j'étais furieuse", a commenté Maryse Wolinski au micro de RTL. D'autant plus, ajoute-t-elle, que le dessinateur "n'aimait que l'on mette un 'y' dans son nom. Je ne peux guère faire de l'humour là-dessus parce que ma colère est trop grande."

Une erreur qui fait le tour du monde. Cette colère, l'écrivain la manifeste immédiatement à Anne Hidalgo, qui lui assure que c’est une erreur du marbrier, et que la plaque va être changée dans les 48 heures. Mais dans l’urgence, elle est d’abord recouverte d’un voile noir. Puis ce voile est retiré, à la demande de la mairie du 11e arrondissement. Le y réapparaît donc, puis il est transformé en i avec du mastic. Mais le mal est fait : la photo est reprise partout, sur Twitter, par la presse, même les médias étrangers. Les commentaires moqueurs se multiplient.



Consternation à l'Elysée. Selon une information du Figaro, l'employé de la mairie chargé de vérifier les plaques la veille au soir n’avait pas soulevé les voiles qui les couvraient. Pour autant, la ville plaide non coupable.

Du côté de l’Elysée, on se dit "consterné" devant cette coquille et on rappelle que la mairie avait tenu à prendre en charge l’organisation de cette commémoration.