Woerth pointe le "faible" salaire moyen des enseignants

  • A
  • A
Woerth pointe le "faible" salaire moyen des enseignants
Partagez sur :

Le ministre du Budget estime à moins de 2.000 euros le traitement moyen de 857.300 enseignants qui font leur rentrée mardi.

"C'est assez faible il faut bien l'admettre". Alors que 857.300 enseignants effectuaient leur rentrée scolaire mardi, le ministre du Budget et de la Fonction publique Eric Woerth a estimé, à l’antenne de la radio RMC, que le salaire moyen d'un enseignant se situait "en dessous de 2.000 euros", en reconnaissant que ce traitement n’était pas très élevé.

La notion de "salaire moyen" n’a pas grand sens, estime-t-on au ministère de l'Education nationale. Difficile en effet d’en calculer u, du fait des différences de début ou fin de carrière, de temps plein ou temps partiel, parmi un corps enseignant qui compte 857.300 salariés.

Mais à titre d'exemple, en cette rentrée, pour les professeurs des écoles, le salaire net mensuel minimum d'un stagiaire est de 1.386 euros et le salaire net maximum après 30 ans de carrière est de 3.109 euros. Pour les professeurs agrégés du secondaire, le salaire net minimum d'un stagiaire est de 1.621 euros et le salaire net maximum après 30 ans de carrière est de 3.940 euros.

La France se distingue des autres pays de l'Union européenne par des salaires d'enseignants clairement plus bas que la moyenne en début et en milieu de carrière, selon les statistiques datant de 2006 publiées en 2008 par l'OCDE. En revanche, en fin de carrière, les enseignants français sont aussi bien traités que leurs homologues européens, que ce soit en primaire ou dans les premier et deuxième cycles du secondaire.