Wagons-bars TGV : "100% du personnel sédentaire" en grève à Lyon, Lille et Bordeaux

  • A
  • A
Wagons-bars TGV : "100% du personnel sédentaire" en grève à Lyon, Lille et Bordeaux
La CGT affirme que 100% du personnel chargé de l'approvisionnement des wagons-bars TGV à Lyon, Lille et Bordeaux était en grève dimanche.@ ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

La CGT affirme que 100% du personnel chargé de l'approvisionnement des wagons-bars TGV à Lyon, Lille et Bordeaux était en grève dimanche.

La grève au sein du groupe Newrest, chargé du service des wagons-bars TGV, a été suivie dimanche par 100% du personnel chargé de l'approvisionnement à Lyon, Lille et Bordeaux, mais beaucoup moins parmi "les roulants", selon la CGT. Bruno Poulet, délégué CGT, n'a en revanche, pas été en mesure de donner le nombre de grévistes.

Grève moins suivie par le personnel roulant. Du côté du personnel roulant, la grève a été moins suivie parmi les CDI. Dans la capitale, la mobilisation était de 45% à la Gare de Lyon et de 80% à celle de Montparnasse, selon la même source. Le taux de grévistes était de 80% à Montpellier mais est resté "très marginal à Lyon (3 employés sur 17) parmi les roulants", a ajouté Bruno Poulet. La direction du groupe Newrest n'était pas joignable dimanche après-midi pour confirmer ces chiffres.

"Des erreurs de livraison." Les personnels de Newrest Wagons lits et Facilit'rail, deux filiales du groupe Newrest chargées respectivement du service restauration à bord des TGV et de la chaîne d'approvisionnement et de logistique, étaient appelés à la grève par les syndicats FO et CGT. Ils dénoncent notamment des problèmes persistants dans l'avitaillement des trains et le non respect par la direction des engagements qu'elle avait pris pour améliorer la situation lors d'une précédente grève unitaire (CGT, FO, SUD, CFDT) début avril. "Entre 40 et 45% du personnel est intérimaire et ne connaît pas le travail. Il arrive que les clients repartent sans fourchettes car il y a des erreurs de livraison", a expliqué Bruno Poulet. 

Mouvement non reconduit. Les grévistes demandent également leur rattachement à la convention collective du rail, plus favorable que celle des cafétérias. Selon la CGT, la direction s'est engagée dimanche à prendre "de nouvelles mesures". Le mouvement n'a pas été reconduit pour lundi.