Voyage d'études controversé : "la période n'était sans doute pas adéquate"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Alors que le voyage d'études en Afrique du Sud de la Chambre d’agriculture du Finistère fait polémique, son président André Sergent s'explique sur Europe 1. 

INTERVIEW

Le voyage d'études de trop ? En choisissant de partir en Afrique du Sud fin 2015, les élus de la Chambre d’agriculture du Finistère ont provoqué la colère des paysans. Au total, 25 personnes seraient parties pour 80.000 euros. Interrogé dans Europe 1 midi, André Sergent, son président, revient sur les chiffres et défend la nécessité du voyage.

"La période n'était sans doute pas adéquate pour le faire". André Sergent a tout d'abord tenu à donner sa version des faits. "Les chiffres qui ont été présentés sont complètement faux. Il s'agit de cinq élus de la Chambre d'agriculture qui ont fait ce déplacement et ce voyage a coûté 22.000 euros", affirme le président de la Chambre, tout en assumant que six autres élus "d'organisation de l’élevage dans le département" sont également partis". Selon lui, ce type de déplacement n'est "pas nouveau". "La Chambre d'agriculture a coutume d'organiser des déplacements pour voir ce qu'il se passe ailleurs. Je reconnais que la période n'était sans doute pas adéquate pour le faire", explique-t-il. 

"On a besoin de regarder ce qu'il se passe autour de nous". Ce voyage était en revanche nécessaire, pour André Sergent. "Par contre, sur l’intérêt de le faire, je persévère à le dire et je reste déterminer pour considérer qu'on a besoin de regarder ce qu'il se passe autour de nous", a-t-il insisté. "Avec le marasme dans lequel se trouvent nos productions agricoles, en particulier l’élevage, on doit trouver des solutions", ajoute-t-il. Il assure que demain en assemblée générale, l'ensemble des élus de la Chambre aura le rapport technique de ce déplacement professionnel et les comptes financiers sur la table.