Vol AF 447 : reprise des recherches "à l'automne"

  • A
  • A
Vol AF 447 : reprise des recherches "à l'automne"
Partagez sur :

Les enquêteurs sont toujours incapables de fournir des explications définitives sur le déroulement du crash du Rio-Paris.

Des recherches qui devraient coûter "plus de 10 millions d'euros et peut-être plusieurs dizaines de millions d'euros [...] devraient reprendre à l'automne" pour tenter de localiser les boîtes noires du vol AF447 a annoncé lundi Paul-Louis Arslanian, le directeur du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), chargé de l'enquête technique du crash du Rio-Paris.

"Nous allons élargir [cette nouvelle phase de recherches] à d'autres pays de façon à amener un maximum de dimension internationale et à saisir toutes les chances de ne pas passer à côté de nouveaux indices", précise Paul-Louis Arslanian. Objectif : "localiser l'épave de l'avion", selon le BEA.

Une première phase de recherches acoustiques avait cessé le 10 juillet, lorsque les balises des boîtes noires avaient a priori cessé d'émettre. Le 20 août, une deuxième phase des opérations de recherches sous-marines des enregistreurs de l'Airbus A330 d'Air France accidenté le 1er juin dans l'océan Atlantique entre Rio et Paris (228 morts) s'était achevée sans résultat.

"Pour l'instant, nous ne pouvons pas expliquer l'accident (...), a ajouté Paul-Louis Arslanian. Les enregistreurs de vol sont déterminants pour expliquer le crash. Les balises auxquelles ils étaient reliés émettaient au minimum 30 jours, mais les enquêteurs avaient estimé probable qu'elles émettent jusqu'au 10 juillet. La tâche est complexe, étant donné la profondeur (évaluée entre 3.000 et 3.500 mètres) et le relief de l'océan atlantique dans la zone de l'accident.

> Le dossier consacré au vol AF447 sur le site du Bureau d'enquêtes et d'analyses