Violences ubaines à Toulouse : trois mois de prison ferme pour un émeutier

  • A
  • A
Violences ubaines à Toulouse : trois mois de prison ferme pour un émeutier
De nombreux véhicules ont été incendiés mi-avril à Toulouse.@ REMY GABALDA / AFP
Partagez sur :

Le jugement du tribunal correctionnel est conforme aux réquisitions du parquet et prévoit en outre une mise à l'épreuve de deux ans et une interdiction de paraître sur les lieux des faits.

Un jeune homme a été condamné à six mois de prison, dont trois mois ferme avec maintien en détention, pour avoir été impliqué dans les violences urbaines qui ont touché le quartier du Grand Mirail mi-avril à Toulouse. Le jugement du tribunal correctionnel, rendu tard mercredi soir, est conforme aux réquisitions du parquet. Il prévoit en outre une mise à l'épreuve de deux ans et une interdiction de paraître sur les lieux des faits du prévenu, a précisé jeudi la vice-procureure de la République Annick Browne.

Encagoulé lors de l'interpellation. Le jeune homme, encagoulé lors de son interpellation, "voulait faire des snap, voir ce qui se passait", a-t-il déclaré à l'audience, selon la Dépêche du Midi. L'étude de son téléphone a montré qu'il se trouvait au plus près de l'action, un tournevis a été retrouvé dans sa poche, des pétards dans la voiture de son copain, précise le quotidien régional.
Mort controversée d'un détenu. Mi-avril, le quartier du Grand Mirail a été le théâtre de violences et d'échauffourées après la mort controversée d'un détenu originaire du quartier et le contrôle tendu d'une femme vêtue d'une burqa.