Vincent Lambert "doit être transféré dans un établissement spécialisé"

  • A
  • A
Vincent Lambert "doit être transféré dans un établissement spécialisé"
@ AFP/COURTESY OF THE LAMBERT FAMILY
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE</STRONG><STRONG>&AMP;NBSP;E1 - TÉMOIGNAGELa Cour européenne des droits de l'Homme doit se pencher mercredi sur l’affaire Vincent Lambert. Son demi-frère s’oppose, lui aussi, à l’arrêt des soins. 

La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) se penche mercredi sur le sort de Vincent Lambert, un tétraplégique de 38 ans plongé dans un état végétatif, devenu l'objet d'une tragédie familiale et d'un débat de société. Les juges de Strasbourg vont examiner le conflit entre son épouse Rachel, qui souhaite le "laisser partir", et ses parents, qui refusent l'arrêt de l'alimentation et de l'hydratation artificielles de leur fils. David Philippon, le demi frère de Vincent Lambert est, lui aussi, opposé à l'arrêt des soins. Il explique à Europe 1 les raisons de son refus.

>> LIRE AUSSI - Retour sur l'affaire Vincent Lambert

"Son handicap, pas une raison suffisante". "Vincent n’a jamais exprimé son souhait d’être euthanasié si jamais il était dans une situation de grand handicap", explique son demi-frère, mercredi à Europe 1. "Il est en état de conscience altérée. Vincent est maintenant un grand handicapé mais ce n’est pas une raison suffisante pour engager le processus d’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation".

"Transférer Vincent dans un établissement spécialisé". Avant le début des audiences devant la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) mercredi, le demi-frère de Vincent Lambert, David Philippon, réaffirme ses volontés : "j’attends de la CEDH qu’elle arrête cette folie qui est engagée depuis plusieurs mois et qu’on reconnaisse vraiment Vincent dans sa dignité". Et de poursuivre : "au-delà même de la situation de Vincent, il y a aussi toutes ces autres personnes qui sont dans la même situation, on en compte aux alentours de 1.700-2.000 dans toute la France. J’aimerais vraiment que Vincent puisse être transféré dans un établissement réellement spécialisé à sa situation".

>> LIRE AUSSI - "Vincent Lambert est dans un univers carcéral"

Une décision dans un à deux mois. Mais il faudra encore attendre pour connaître l'épilogue de ce feuilleton judiciaire à rebondissements. La Grande chambre de la CEDH ne devant rendre son arrêt que "dans au moins un à deux mois". Mais l'institution va tout de même faire un gros effort, les délais étant normalement beaucoup plus longs.