Villepin assigne Sarkozy pour son lapsus

  • A
  • A
Villepin assigne Sarkozy pour son lapsus
Partagez sur :

Le président bénéficiant d'une immunité judiciaire, l'assignation ne pourra être examinée qu'à l'issue de son mandat.

La réponse ne s’est pas fait attendre. Par l’intermédiaire de son avocat Maître Metzner, Dominique de Villepin a annoncé jeudi qu’il assignait en justice Nicolas Sarkozy pour atteinte à la présomption d'innocence. Cette poursuite vise la phrase prononcée par le chef de l'Etat sur TF1 et France 2 mercredi soir à propos des prévenus de l’affaire Clearstream. "Au bout de deux ans d'enquête, deux juges indépendants ont estimé que les coupables devaient être traduits devant un tribunal correctionnel", avait t-il affirmé.

"Il s'est exprimé en tant que victime, et ses propos doivent être replacés dans leur contexte", estime l’avocat de Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog, dans un entretien au Figaro.fr. "À aucun moment, il n'a désigné nommément quiconque comme ayant commis les faits visés", a rappelé son conseil. "Je n'ai rien d'autre à dire que ma tristesse de voir un ancien premier ministre imiter procéduralement Yvan Colonna", a-t-il ajouté.

Cette atteinte à la présomption d’innocence n’est pas une première pour Nicolas Sarkozy. Le 4 juillet 2003, alors qu’il était ministre de l’Intérieur, il avait lancé : "la police française vient d'arrêter Yvan Colonna, l'assassin du préfet Erignac". Or le berger de Cargèse n’était alors qu’un simple suspect.

Cette assignation a peu de chance d'aboutir, le président étant inattaquable devant les tribunaux. La Constitution prévoit en effet que le chef de l'Etat bénéficie d'une immunité judiciaire totale tant qu'il est en fonctions. L'assignation ne pourra donc être examinée qu'à la fin de son mandat, en 2012 ou en 2017. "C'est justement l'intérêt de cette procédure de démontrer que le tribunal ne pourra pas se prononcer contre la personne qui viole notre présomption d'innocence", a expliqué Me Olivier Metzner, l'un des avocats de Dominique de Villepin.