Vierzon : un pirate repéré par les majors

  • A
  • A
Vierzon : un pirate repéré par les majors
Partagez sur :

Depuis 2006, il aurait déjà piraté une dizaine de films dans le cinéma le Lumière à Vierzon.

C’est un mouchard qui a permis à Hollywood de localiser sans l’identifier ce pirate qui se fait appeler "THX Fuck". Sur les films mis en ligne par l’internaute, comme sur toutes les copies distribuées en salle, apparaît un numéro. Cela dure une fraction de seconde. Et, à chaque fois, cela correspond à celui du cinéma le Lumière à Vierzon

L’histoire commence en 2006 pour la sortie du film Spiderman III de Sam Raimi. Le directeur du cinéma le Lumière (voir photo) apprend qu’un pirate sévit dans sa salle obscure. Depuis, Francis Fourneau a tout tenté. Les pièges, les rondes dans les rangées. Jusqu’à investir dans des jumelles à visée infrarouge. Sans succès pour le moment.

Le phénomène, appelé "camcording" s’est considérablement développé ces dernières années. Le principe est simple : les pirates introduisent dans la salle obscure un caméscope et enregistrent le film en toute discrétion. Quelques heures plus tard, il est disponible sur le Net. La Fox estime que 50% des DVD pirates vendus dans le monde ont été "captés" de cette façon. Mais pirater est un délit passible de cinq ans de prison et 500.000 euros d’amende.

Europe1.fr avec Damien Gourlet.