Vidéosurveillance : un impact "significatif" sur la délinquance

  • A
  • A
Vidéosurveillance : un impact "significatif" sur la délinquance
Partagez sur :

La vidéosurveillance serait efficace pour lutter contre la délinquance selon un rapport de l'Inspection Générale de l'Administration.

La vidéosurveillance aurait un impact "significatif" sur les actes de délinquance, en particulier les crimes et délits. C'est en tout cas la conclusion d'un rapport coordonné par l'Inspection générale de l'administration (IGA).

Le ministère de l'Intérieur a confirmé l'authenticité de ce rapport dévoilé par le Figaro vendredi. Sans détailler les chiffres, le Figaro.fr écrit que les crimes et délits baissent deux fois plus vite dans les villes équipées de vidéoprotection. "L'impact le plus significatif concerne les agressions contre les personnes", indiquent les auteurs de cette étude.

Depuis 2000, en zone police, alors que ces actes ont grimpé de 40%, ils ont augmenté deux fois moins vite dans la cinquantaine de villes vidéoprotégées, détaille le Figaro.fr, qui ajoute que le constat fait par les gendarmes est identique. Le rapport souligne toutefois les limites de ces dispositifs: "les membres des équipes du grand banditisme gardent leur sang-froid dans l'action, même lorsqu'ils se savent filmés", écrivent ainsi les auteurs du rapport.

Spécialiste de la sécurité et co-auteur d'un ouvrage sur la vidéosurveillance, François Freynet estime que les conclusions de ce rapport sont à relativiser :



Le gouvernement veut accélérer l'installation de systèmes de vidéoprotection en France: en novembre 2007, Michèle Alliot-Marie, alors ministre de l'Intérieur, avait fixé pour objectif de tripler en deux ans le nombre de caméras installées sur la voie publique en France, pour les faire passer de 20.000 à 60.000.