Vidéo : piloter un vaisseau spatial par la pensée, c’est possible

  • A
  • A
Vidéo : piloter un vaisseau spatial par la pensée, c’est possible
Partagez sur :

Déplacer des objets virtuels ou réels, écrire ou jouer uniquement par la pensée : c'est devenu possible grâce à OpenVIBE, premier logiciel français d'interface cerveau ordinateur dont les inventeurs espèrent faire un standard international.

Faire décoller un vaisseau spatial par la seule force du cerveau, mission impossible ? Un groupe de chercheurs de l'Institut national de recherche en informatique et automatique (INRIA) a travaillé d’arrache-pied pour prouver l’inverse, et a présenté, jeudi matin son bébé, baptisé OpenVIBE, un "logiciel d’interface cerveau ordinateur".

Avec une bonne dose de concentration, et après avoir effectué la manœuvre une première fois en remuant les pieds, pour que le logiciel "enregistre" les actions du cerveau de l’utilisateur, le résultat est saisissant :

Les applications possibles sont très concrètes : chaque objet virtuel déplacé peut être associé à un objet bien réel. Pour une personne handicapée, par exemple, les objets virtuels déplacés peuvent être associés à des robots, pour apporter une aide décisive dans la vie quotidienne. Autre déclinaison envisageable : l’écriture virtuelle, rendue possible si l’utilisateur focalise son attention sur les lettres de son choix, présentées sous forme de grille.

Les fabricants de jouets ont flairé le bon filon, et de nombreux enfants pourraient se transformer en Jedi à Noël prochain. Mattel proposera ainsi pour 80 dollars le MindFlex. Un bandeau muni de trois capteurs posé sur la tête, une bonne dose de concentration, et une machine équipée d'un ventilateur, lequel, selon votre degré de concentration, propulse une petite balle plus ou moins haut. Démonstration :

Derrière la “magie” apparente, le “truc” est plutôt simple : l'utilisateur a des électrodes placées à des points précis sur le cuir chevelu, qui correspondent à des centres de la motricité dans le cerveau. Le sommet du crâne commande les pieds, le contrôle de chaque bras est localisé dans l'hémisphère opposé.

Les électrodes envoient des signaux au logiciel, qui commence par les filtrer, pour éliminer les signaux parasites issus de l'activité musculaire de la tête, puis à extraire les informations utiles et à les trier.

Mais attention, un entraînement est nécessaire pour obtenir ces résultats : "Les mouvements réels sont captés par l'ordinateur chez 50% d'utilisateurs, et 30% sont capables de faire décoller le vaisseau" sans entraînement reconnaît Anatole Lécuyer, chercheur à l'Institut national de recherche en informatique et automatique (INRIA).

> Gratuit, OpenVIBE, est téléchargeable sur internet.

> Une longue vidéo de présentation du projet, très didactique, est disponible ici.