Vente d'alcool pendant l'Euro : ces questions qui se posent

  • A
  • A
Vente d'alcool pendant l'Euro : ces questions qui se posent
Des débordements ont éclaté dans le centre-ville de Marseille, samedi@ JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP
Partagez sur :

Après les débordements marseillais, les mesures préfectorales pour prohiber la vente d'alcool pendant l'Euro se multiplient. Mais dans quel cadre ?

L'alcool est-il responsable des premiers débordements de l'Euro 2016 ? La compétition avait commencé sans heurt, avec la cérémonie d'ouverture et le match France-Roumanie, vendredi à Paris. Mais dès samedi, elle a été entachée de ses premières échauffourées, particulièrement violentes, à Marseille. Des affrontements entre des groupes de supporters anglais et russes et des Français ont fait 35 blessés, dont sept hospitalisés.

Les 1.200 policiers mobilisés dans la cité phocéenne n'ont pas pu contenir les débordements provoqués par les hooligans, dont beaucoup étaient ivres. De quoi relancer le débat sur la consommation massive d'alcool en marge des compétitions sportives : qualifiant ces évènements d'"inacceptables", le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé dimanche "l'interdiction des ventes d'alcool dans les périmètres sensibles" les veilles et jours de matches. Quelles zones seront concernées ? Qui les mettra en place ? Europe 1 fait le point.

  • Comment définir les zones "sensibles" ?

En vertu de la loi Evin, la consommation d'alcool est déjà interdite dans la plupart des stades et aux abords de certains d'entre eux. Mais après les débordements survenus dans le centre-ville de Marseille, Bernard Cazeneuve étend le périmètre des restrictions : "cette mesure pourra concerner le domaine public, les commerces de proximité ainsi que les débits autorisés en cas de vente à emporter", a indiqué le ministre de l'Intérieur, précisant que "les préfets pourront également interdire en terrasse les contenants susceptibles d'être utilisés comme projectiles", comprendre les verres en… verre.

  • Quelles sont les régions concernées ?

"J'ai demandé aux préfets de prendre toutes les mesures utiles visant à prohiber [...] la vente, la consommation et le transport de boissons alcoolisées", a déclaré Bernard Cazeneuve. À l'approche du match Allemagne-Pologne du 16 juin, jugé à risques, le préfet de Seine-Saint-Denis a donné suite à la demande du ministre. Dans un communiqué publié mercredi, la préfecture signale l'interdiction, de 14h à 2h le jour de la rencontre, de la vente à emporter d'alcool, de la consommation de boissons alcoolisées en dehors des débits de boissons et du port d'alcool pour les non professionnels aux abords du Stade de France.

Le périmètre autour du Stade de France frappé par les interdictions :

stade-de-france-640


Source : Préfecture de Seine-Saint-Denis

À Lens, où se tient jeudi le match Angleterre-Pays de Galles, également jugé "à risques", la vente d'alcool est interdite dans les commerces depuis mercredi 6h du matin et jusqu'à vendredi 2h, précise La Voix du Nord. Bars et restaurants ne pourront plus vendre d'alcools forts et devront fermer à minuit sur la même période. À Lille, les bars seront fermés jeudi à partir de minuit. L'interdiction de vente d'alcool à emporter, et de transport d'alcool, a aussi été décidée, depuis 18h mardi et jusqu'à 6h vendredi.

Un important dispositif policier a également été déployé dans la préfecture du Nord où 4.000 agents sont attendus. "Notre stratégie est de déployer un nombre extrêmement conséquent de policiers dans toute la ville de Lille pour saturer l'espace urbain de présence policière" afin d'éviter les affrontements entre supporters, a affirmé le préfet du département du Nord Michel Lalande lors d'une conférence de presse.

Depuis l'annonce du ministre de l'Intérieur, les préfets des régions de Lyon et Toulouse ont également publié des arrêtés à l'approche des premiers matches dans leur ville. "Toute vente d'alcool" à emporter sera interdite "aux supporters et groupes de supporters des équipes participant à cette compétition", les jours de match annonce notamment la préfecture du Rhône.

Dans les deux cas, un périmètre d'interdiction a été établi autour du centre-ville. A Toulouse, l'interdiction concerne également la gare et l'aéroport. Lundi soir, le préfet de la région de Marseille a également annoncé qu'une interdiction de la vente d'alcool dans une zone entourant le vieux port serait mise en place. Une zone qui a été étendue à l'ensemble du centre-ville, mardi. La mesure y est désormais valable autour du Stade Vélodrome et de la fan zone, dans les enceintes de l'aéroport et de la gare Saint-Charles, dans le centre et sur "les axes reliant ce périmètre à celui du stade". 

Les décisions se prennent donc au cas par cas. En Gironde, Pierre Dartout a annoncé dès le 8 juin une interdiction d'acheter des alcools forts chaque soir, entre 20h et 8h du matin, évoquant "la multiplication des manifestations festives" pendant cette période. À Lens, la consommation d'alcool est également interdite sur la voie publique les soirs de match.

  • Les fan zones sont-elles concernées ?

Elles rassemblent des centaines de milliers de personnes, sont situées aux abords des centre-villes et font l'objet de mesures de sécurité renforcées… Pourtant, la consommation d'alcool n'est pas interdite dans les fan zones. La préfecture de Haute-Garonne justifie cette décision en qualifiant la fan zone de Toulouse d'"espace privatisé". Autre argument de poids : ces dix espaces, situés dans les villes-hôtes de la compétition, sont sponsorisées par le brasseur Carlsberg.

  • L'interdiction aura-t-elle un impact sur les hooligans ?

À Marseille, les supporters anglais "étaient suralcoolisés et ça a pu jouer dans leurs réactions", a estimé sur Europe 1 le sociologue Nicolas Hourcade. "Mais les incidents les plus graves sont le fait des hooligans russes", a-t-il poursuivi. "Pour eux, ça n'est pas une question d'alcool. Ce sont des professionnels de la violence, extrêmement aguerris. L'alcool a pu jouer comme facteur aggravant, mais ce n'est pas la cause des incidents."