Vague de froid en France, les transports perturbés

  • A
  • A
Partagez sur :

Face à la baisse des températures ainsi qu'aux chutes de neige abondantes mardi, Météo-France a maintenu la vigilance orange neige-verglas pour 27 départements.

L'ESSENTIEL

Plus de 700 kilomètres de bouchons autour de Paris, Tour Eiffel fermée, TGV ralentis, transports en commun et scolaires perturbés... La neige affectait mardi soir la moitié nord de la France, où des températures glaciales ont conduit 22 départements à activer leur plan "grand froid"

Les principales informations à retenir

  • 27 départements du nord et du centre de la France sont en vigilance orange

  • Les transports ferroviaires et la circulation routière ont été largement perturbés

  • Dans la nuit de mardi à mercredi, les précipitations neigeuses s'annoncent abondantes

27 départements en vigilance orange. Mardi soir, dans son bulletin actualisé, Météo-France maintenait 27 départements - essentiellement du nord de la France - en vigilance orange pour risque de neige et verglas. Les départements concernés sont : Aisne (02), Ardennes (08), Aube (10), Cher (18), Eure (27), Eure-et-Loir (28), Indre (36), Indre-et-Loire (37), Loir-et-Cher (41), Loiret (45), Maine-et-Loire (49), Marne (51), Mayenne (53), Oise (60), Orne (61), Sarthe (72), Paris et petite couronne (75-92-93-94), Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Deux-Sèvres (79), Vienne (86), Yonne (89), Essonne (91) et Val-d'Oise (95). Cet épisode de neige se termine mercredi à la mi-journée.

carte


© Capture d'écran Météo-France

"Le premier épisode neigeux remarquable de la saison". Cette vague de froid est "une vraie incursion de l'hiver, tardive mais bien réelle, avec la rencontre d'un air froid venu des pays scandinaves et d'une perturbation remontant du sud", a expliqué le prévisionniste Sébastien Léas, évoquant "le premier épisode neigeux remarquable de la saison". Mardi après-midi, les chutes de neige observées restaient faibles : 1 à 4 cm dans la région Centre-Val-de-Loire, 1 cm sur la Vendée, 3 à 5 cm en région parisienne... "Compte tenu des températures très proche de zéro degré, la tenue au sol est encore rare", notait Météo-France. En raison de ces conditions météorologiques, la Tour Eiffel a cependant été fermée aux visiteurs mardi.



15 à 20 centimètres attendus localement. Les chutes de neige devraient se renforcer dans la soirée, avant une accalmie annoncée pour mercredi en fin de matinée. "C'est autour d'un axe allant de l'est des Pays de la Loire à l'Aisne en passant par l'Île-de-France que sont attendues les quantités de neige les plus fortes", avec jusqu'à 15 à 20 cm localement sur ces zones, a indiqué l'institut dans son dernier bulletin. Outre la neige, Météo-France prévoit en Lorraine un risque "faible et localisé de précipitations verglaçantes".

Mais surtout les sols enneigés contribueront à faire chuter les températures, et Météo-France s'attend à des "gelées généralisées" dès mercredi, hors région méditerranéenne. Le thermomètre pourrait ainsi descendre localement à -10°C, notamment sur le Centre Val de Loire, le Berry. D'ailleurs 22 départements, dont les huit d'Île-de-France, le Nord et le Rhône, ont ainsi activé lundi leur "alerte grand froid" pour l'hébergement des sans-abri, a annoncé le ministère de la Cohésion des Territoires.

Pagaille à la SNCF. Conséquence des récentes chutes de neige et de la formation de verglas sur les rails et les installations électriques de la SNCF, les trains à grande vitesse roulaient au ralenti, de 160 km/h dans les zones les plus enneigées à 220 km/h (au lieu de 320 km/h), sur les lignes reliant la capitale à Bordeaux, Rennes, Lille et Strasbourg, selon la SNCF. Localement, comme à Vendôme, dans le Loir-et-Cher, la vitesse a même été un temps abaissée à 40 km/h en raison d'un rail fissuré. Ces ralentissements ont entraîné des retards de 20 à 40 minutes dans les gares, voire davantage à Montparnasse, la gare parisienne desservant l'Ouest et le Sud-Ouest, en raison de la fissure d'un rail dans le Loir-et-Cher provoquée par le froid. Sur de nombreuses lignes de la moitié nord de la France, des trains, partis aux heures de pointe, accusaient même des retards de plus de 2 heures. 

sncf

© Capture d'écran du site SNCF

Dans l'après-midi, la situation revenait progressivement à la normale sur la majorité des lignes, les gros retards de la matinée ayant été absorbés.

Embouteillages monstres en Île-de-France. L'épisode neigeux rend aussi les conditions de circulations difficiles sur un axe allant des Pays de la Loire et du Poitou aux Ardennes, en passant par l’Île-de-France. En Île-de-France, la préfecture de police a déclenché le niveau trois du plan "neige verglas", une mesure qui implique l'interdiction de circulation sur les principaux axes routiers pour les véhicules de plus de 7,5 tonnes. Plus de 700 kilomètres de bouchons ont été enregistrés mardi soir, à partir de 19 heures, sur les routes franciliennes en raison des abondantes chutes de neige, a indiqué le site d'information routière Sytadin, dépendant de la Direction des routes Île-de-France (DiRIF). Ce total de ralentissements est deux fois supérieur à la moyenne maximale constatée un mardi à la même heure, selon le baromètre du site.

Aucun bus à Paris. Les préfectures de l'Essonne et de la Marne ont pris des arrêtés pour interdire la circulation des transports scolaires mercredi. Le ramassage scolaire sera également suspendu en région Centre-Val de Loire, dans l'Orne et dans l'est de l'Eure. La circulation des bus de transports scolaires était d'autre part interdite mardi dans l'Aveyron et dans les Ardennes. Dans la soirée mardi, la RATP a annoncé l'interruption de la circulation de l'ensemble des lignes de bus à Paris et en banlieue parisienne, les "difficultés de circulation ne permettant plus de rouler".