Utiles ou pas, les cahiers de vacances?

  • A
  • A
Utiles ou pas, les cahiers de vacances?
Partagez sur :

Les spécialistes, eux, doutent de leur efficacité.

Les vacances ont commencé, et comme chaque été, cette question : faut-il faire faire des cahiers de vacances à nos enfants ? Il s'en vend plus de quatre millions chaque année. Pour certains, cela reste un très bon souvenir. Pour d'autres, un très mauvais. En tous cas, peu d'enfants échappent à ces révisions estivales, même si spécialistes et instituteurs doutent pour certains de leur efficacité.

D'un côté, vous avez les enfants, pas franchement emballé à l'idée d'ouvrir leurs cahiers de vacances entre deux baignades. "J’aime pas trop ça car quand on est en vacances, on pense pas trop à travailler", reconnait une jeune fille. "On préfère s’amuser, profiter, plutôt que de revoir des choses qu’on a fait dans l’année", confirme son voisin. "Parfois, on achète des cahiers de vacances, mais on ne les même fait pas…", conclut une dernière.

"On va essayer de faire réviser les enfants au moins 30 minutes par jour". Et pourtant, ceux qui les achète ces cahiers de vacances, les parents, ils sont persuadés de leur utilité. Pour eux, c'est très clair, il faut travailler l'été, pour ne pas perdre la main. "J’ai toujours donné des cahiers de vacances à mes enfants ! Je trouve ça assez efficace s’ils sont suivis et faits jusqu’à la fin", explique une mère de famille. "On va essayer de faire réviser les enfants au moins 30 minutes par jour", espère un papa.

"Il est préférable que les enfants coupent avec l’école". Et difficile de mettre tout le monde d'accord. Les enseignants eux-mêmes sont divisés. Certains affirment que ça permet de garder le rythme, de ne pas tout oublier, que 15 minutes par jour suffisent. Mais pour Christine, professeur en CM1, les cahiers de vacances, ça ne sert à rien ! "Ils sont parfois assez compliqués, et il est préférable que les enfants coupent avec l’école et entretiennent leur connaissance autrement, en lisant des livres, en allant visiter des choses avec leur parent". Et d’ajouter : "on n’arrive pas, dans une classe, à distinguer ceux qui ont bien fait leur cahier, ceux qui l’ont à peine commencé ou ceux qui n’en ont pas fait du tout".

25 millions d'euros de chiffres d'affaires chaque année. Une chose est sûre, ces cahiers de vacances sont très utiles au moins pour les éditeurs, car c’est vrai business : 25 millions d'euros de chiffres d'affaires chaque année. Ils coûtent en moyenne six euros.