Université : le contrôle continu progressivement mis en place à la rentrée

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Dès septembre, plusieurs universités vont expérimenter le contrôle continu intégral pour les étudiants en licence. Cela signifie la fin des examens de fin d'année, mais aussi de la logique des semestres.

Une petite révolution se prépare à la fac. Un projet d'arrêté va être rendu public dans les tout prochains jours. Il acte la possibilité, pour les universités qui le souhaitent, de remplacer les partiels de fin d'année par du contrôle continu intégral. Ce qui veut dire qu'on ne raisonnera plus en semestre ou en année à la fac, mais en modules validés ou non.

Une pédagogie qui a fait ses preuves. Pour le syndicat étudiant UNEF, qui y voit la fin du "droit à l'erreur", il s'agit là d'une perte de droits inacceptable. À l'inverse, pour la FAGE, désormais premier syndicat étudiant, et son président Jimmy Losfeld, c'est le début de la fin de partiels poussiéreux et le commencement d'une nouvelle ère. "Ça fait pratiquement huit ans que l'on expérimente cette pédagogie à Strasbourg et à Avignon. Elle a fait ses preuves. On observe une augmentation significative du taux de réussite de 10% pour les licences qui ont mis en place l'évaluation continue intégrale depuis 2010", soutient-il.

Par ailleurs, dans ces nouvelles dispositions, la session de rattrapage ne sera plus obligatoire, tout comme la compensation des notes. Ces nouvelles formes d'évaluations se mettront en place progressivement, d'abord dans quelques universités, dès la rentrée de septembre.