Une vaste arnaque aux distributeurs truqués

  • A
  • A
Une vaste arnaque aux distributeurs truqués
Partagez sur :

La police lyonnaise a arrêté quatre Bulgares qui auraient dérobé plus de 250.000 euros en clonant des cartes bancaires.

Cloner les cartes bancaires pour dérober l’argent des victimes en toute tranquillité. Tel était le mode opératoire choisi par quatre Bulgares, arrêtés lundi par la police judiciaire de Lyon alors qu’ils trafiquaient un distributeur. Le préjudice s’élèverait à plus de 250.000 euros, selon les informations publiées par le .journal Le Progrès

Depuis septembre dernier, la division économique et financière de la police judiciaire était sur les traces d’un collectif piégeant les distributeurs automatiques de billets du centre-ville de Lyon. Elle a pu remonter la piste de ce groupe d’arnaqueurs grâce au témoignage d’un homme venu retirer de l'argent place des Terreaux à Lyon. Après avoir inséré sa carte… une partie du distributeur lui était restée dans les mains. Il apporta donc le matériel en question au commissariat de la place Sathonay, permettant à la police judicaire de faire avancer son enquête.

Lundi, la police judiciaire interpelle enfin deux personnes rue Victor-Hugo, dans le deuxième arrondissement lyonnais. Une arrestation immédiatement suivie par l’interpellation de deux autres complices dans leur appartement en banlieue lyonnaise. La police y découvre alors du matériel informatique servant au piratage des distributeurs.

Le principe de l’arnaque repose sur le clonage des cartes bancaires. Un « skimmer », un lecteur de bande magnétique, est installé sur la fente d’introduction de la carte bancaire. Il permet de copier les données contenues dans la piste magnétique des cartes bancaires. Le dispositif est complété par une réglette vidéo collée sur le distributeur qui permet de filmer le code que compose l'utilisateur. Ainsi, l’usage retire normalement de l’argent dans son distributeur, avant que les arnaqueurs ne passent dans la journée relever les informations bancaires pour ensuite s’en servir à l’étranger, où les contrôles peuvent être moins rigoureux.

Identifiés grâce aux caméras insérées dans les distributeurs, les quatres Bulgares arrêtés ont été présenté au parquet mercredi. Le préjudice s’élèverait à plus de 250 000 euros, mais ne prend pas en compte les derniers méfaits de l'équipe, entre Noël et lundi dernier.